Faits divers – Justice

Gironde : encore un match de foot amateur qui dégénère

France Bleu Gironde mardi 24 mars 2015 à 5:46

Football (image d'illustration).
Football (image d'illustration). © Olly - Fotolia.com

Info révélée par sudouest.fr : dimanche, la rencontre entre Nérac (Lot-et-Garonne) et les Coqs Rouges de Bordeaux a viré à la bagarre générale dans les vestiaires. L'arbitre a été pris à partie par les Bordelais et a dû appeler les gendarmes. Précision : les protagonistes ont... 16 ans !

Ils n'ont que 16 ans. Dimanche dernier, sur la pelouse de Nérac, dans le Lot-et-Garonne, l'équipe des moins de 17 ans reçoit les Coqs Rouges de Bordeaux. Les Girondins mènent 1-0, et en fin de rencontre, l'abritre siffle deux fautes et accordent deux coups francs consécutifs aux locaux. Nérac marque, égalise puis prend l'avantage : 2 buts à 1, score final. Un retournement de situation qui ne plaît pas du tout aux Bordelais.

Sud Ouest rapporte le témoignage de l'arbitre du match, un garçon de 21 ans qui a porté plainte :

"Cinq joueurs des Coqs Rouges m'ont entouré, insulté, ont proféré des menaces de mort. L'un d'eux m'a donné un coup de tête. Je me suis enfui dans les vestiaires et j'ai demandé d'appeler les gendarmes". — L'arbitre du match

Dans les vestiaires, les coups ont plu à nouveau entre les deux équipes. Et d'après le président du club girondin, ses jeunes joueurs étaient attendus à la sortie par les parents et l'équipe 1 de Nérac pour être punis en retour.

Le ras-le-bol des arbitres

Ce nouvel épisode après les violences qui avaient émaillé Marmande-Pessac Alouette il y a un mois, a incité les arbitres encadrants du District de Gironde à se réunir dès le lendemain. Ils examinent la possibilité de faire grève le week-end prochain . Le club des Coqs Rouges, basé en plein centre-ville, et riche de 120 ans d'expérience dans une douzaine de disciplines sportives, affirme qu'il y aura des sanctions internes.

J'ai eu le jeune arbitre au téléphone, il était terrifié, il a fondu en larmes dans les vestiaires, il ne dort plus. On parle de gamins de 17 ans! Si on n'est pas capable de les tenir, comment voulez-vous qu'on puisse continuer le football.... — Claude Barrière, patron des arbitres à la Ligue d'Aquitaine sur France Bleu Gironde

"Ce qui se passe dans le foot est à l'image de ce qui se passe dans la rue"

 

La violence vient souvent des dirigeants et des tribunes, en dehors du terrain. Et après la fédération se plaint qu'on manque d'abitres. C'est normal, les jeunes arrêtent au bout de quelques mois, ils en ont ras-le-bol de se faire insulter. — Thierry, arbitre dans le Sauveterrois, témoigne sur France Bleu Gironde

Le mois dernier, après les incidents de Marmande-Pessac, le joueur qui avait frappé l'arbitre et déclenché une bagarre générale a été condamné à six mois d'interdiction de stade, il doit pointer au commissariat les jours de match.

"On me traite de fils de pute, ça devient monnaie courante"

Partager sur :