Faits divers – Justice

Gironde : il aurait placé des femmes sous son emprise et les poussait à des jeux sexuels

Par Pauline Pennanec'h, France Bleu Gironde et France Bleu mercredi 13 janvier 2016 à 19:10

Le Palais de Justice de Libourne
Le Palais de Justice de Libourne © Radio France

Le tribunal correctionnel de Libourne devrait d'ici le mois de mai ou de juin juger un homme pour abus de faiblesse et agressions sexuelles. Ce 'gourou' présumé aurait placé sous son emprise trois femmes qu'il poussait à prendre des médicaments et à s'adonner à des pratiques sexuelles.

L'homme était déjà connu de la justice. Il avait été condamné et emprisonné pour exercice illégal de la médecine à la fin des années 2000. Ex-gérant d'un club libertin à Listrac-Médoc, cette fois, il devra répondre du même chef d'accusation, mais aussi d'abus de faiblesse et d'agressions sexuelles à la suite d'une enquête qui a débuté en mai 2014. Trois femmes ont porté plainte contre ce présumé 'gourou'. 

Médicaments et jeux sexuels

Son stratagème selon l'accusation : Philippe Lamy se fait passer pour un thérapeute. Il fait croire à ces femmes qu'elles sont victimes d'un désenvoûtementPour guérir, elles doivent prendre des pilules de millepertuis (un traitement pour la dépression) qu'il commande en laboratoire. Il leur assure que si elles ne se donnent pas sexuellement à lui, elles ne guériront pas. S'en suit jeux sexuels, sadomasochisme et pratiques douteuses...

Pour l'avocat des parties civiles Maitre Daniel Picotin, l'homme affaiblit physiquement les victimes, les place sous contrôle total en les privant de sommeil. Il prend totalement la direction de leur vie et leur fait faire tout ce qu'il veut.

Lors de l'enquête, l'homme mis en cause a nié les faits. Lors du procès, il restera à savoir si ces femmes étaient consentantes ou non...

Partager sur :