Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Gironde : il blesse deux personnes avec son fusil à pompe à cause d'un SMS

dimanche 12 août 2018 à 19:45 Par Edouard Marguier et Thomas Coignac, France Bleu Gironde

Un homme de 23 ans a été mis en examen ce lundi après-midi, et placé en détention provisoire. Samedi, il avait ouvert le feu dans le centre-ville de Coutras (Gironde), après avoir blessé deux personnes dont une gravement.

Image d'illustration
Image d'illustration © Maxppp - Guillaume Bonnefont

Coutras, France

Un simple SMS est à l'origine de cette dispute qui a dégénéré samedi soir dans le centre-ville de Coutras (Gironde). Samedi soir, ce Libournais de 23 ans n'avait pas apprécié recevoir un message peu flatteur concernant sa petite-amie. Il se met en colère et se dispute violemment avec deux hommes âgés comme lui d'une vingtaine d'année. Sauf que lui est armé d'un fusil à pompe calibre 12 et qu'il n'hésite à en faire usage.

Un blessé grave et un blessé léger

Ses deux victimes sont touchées au pied et à la jambe. Le plus gravement blessé a été opéré à l’hôpital Pellegrin de Bordeaux, le second est soigné à Libourne. Juste après avoir ouvert le feu, le tireur s'échappe en emmenant avec lui sa compagne et son arme. Les gendarmes le retrouvent quelques heures plus tard à 13 kilomètres plus loin, à Saint-Seurin-sur-l'Isle et c'est le peloton spécialisé de protection de Blaye qui l'a interpellé sans difficulté. 

Le tireur présumé a passé plus de 24 heures en garde à vue, avant donc sa mise en examen ce lundi pour violences aggravées, par l'usage d'une arme, et par la préméditation. Il a été placé en détention.