Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Gironde : le fils de Bernard Laporte condamné pour sa paillote au pied de la dune du Pyla

jeudi 8 mars 2018 à 16:18 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde et France Bleu

Baptiste Laporte a été condamné ce jeudi par le tribunal correctionnel de Bordeaux, à 10.000 euros d'amende ferme pour avoir exploité et agrandi sans autorisation, un bar-tapas de 2015 à 2017 au pied de la dune du Pilat. Le ministère public avait requis 50.000 euros d'amende.

Le tribunal correctionnel de Bordeaux a condamné Baptiste Laporte, ce jeudi.
Le tribunal correctionnel de Bordeaux a condamné Baptiste Laporte, ce jeudi. © Radio France

La Teste-de-Buch, France

Pendant deux ans, de 2015 à 2017, "Le Blockhaus" était devenu "le bar branché du bassin d'Arcachon", comme le décrivait le célèbre guide Le Petit Futé dans son édition 2018. Sauf que cette paillotte, avec sa terrasse, entre terre et mer, à La Teste-de-Buch, au pied de la dune du Pyla, a été fermé. Et condamné, ce jeudi, par le tribunal correctionnel de Bordeaux. 

Dans le détail, le restaurant, en tant que personne morale, a été condamné à 40 000 euros d'amende. Baptiste Laporte, son gérant, à 30.000 euros d'amende, dont 10.000 ferme. Et William Techouyeres, le patron de l'hôtel voisin La Co(o)rniche, à 15.000 euros d'amende dont 10.000 avec sursis pour complicité par mise à disposition des locaux. Loin des 50.000 et 30.000 euros requis par le ministère public. Les prévenus devront également verser 3 000 euros chacun de dommages et intérêts à la Sepanso (Société pour l'Etude, la Protection et l'Aménagement de la Nature dans le Sud-Ouest) qui s'était constituée partie civile. 

La position du Blockhaus, à gauche, au pied de la dune du Pyla. - Aucun(e)
La position du Blockhaus, à gauche, au pied de la dune du Pyla. - Capture d'écran Google Maps

"Lorsque vous faites quelque chose de beau et à la mode, vous êtes jalousé"

Ce qu'on leur reproche, c'est d'avoir agrandi, de de 20m²à 50m²avec deux terrasses de 100m², ce lieu, sans avoir les autorisations nécessaires, notamment de permis de construire.  Cette zone, au pied de la Dune du Pyla, sous l'hôtel La Co(o)rniche, au Pilat-plage est en effet un site protégé. 

De quoi faire bondir l'avocat des prévenus, Arnaud Dupin : "Aujourd'hui, on veut payer le prix fort d'une réussite, celle du Blockhaus, et faire fi de tout ce qui s'est passé avant". L'avocat pointe le fait qu'une première installation, plus modeste, existait au même endroit depuis trente ans, sans jamais avoir attiré l'attention de la justice. "On a aujourd’hui la certitude que lorsque vous réussissez, et que vous faites quelque chose de beau et à la mode, vous êtes jalousé", poursuit-il. L'avocat et les prévenus vont envisager un éventuel appel.