Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Gironde : sur Le Bon Coin, du vin quelconque vendu comme un grand cru

-
Par , France Bleu Gironde

Un particulier vendait sur internet des bouteilles présentées comme des grands crus mais qui contenaient en réalité un vin quelconque. L'arnaque a duré deux ans, avant que la gendarmerie ne découvre le pot aux roses.

Grands crus classés Saint-Émilion.
Grands crus classés Saint-Émilion. © Radio France - Photo d'illustration.

Bordeaux, France

Depuis 2017, un jeune homme vendait sur Le Bon Coin des grands crus, à des prix attractifs. Mais seules les bouteilles étaient d'origine. A l'intérieur se trouvait le vin de la propriété familiale du jeune arnaqueur, de moins bonne facture. Alerté par un professionnel qui avait acheté une des bouteilles et avait constaté qu'elle fuyait, le parquet de Bordeaux a saisi la cellule spécialisée de la gendarmerie de Gironde en mars 2018. 

Mais au lieu de mettre à jour des pratiques de conditionnement douteuses, les enquêteurs ont découvert l'escroquerie à laquelle se livrait le vendeur sur internet, au nez et à la barbe de sa famille, des viticulteurs du Libournais, selon le journal Sud-Ouest.

Un outil de sommelier pour déboucher les bouteilles sans les abîmer

Le jeune homme a été placé en garde à vue le 3 juillet 2019. Il a reconnu les tromperies. Pour que ses acquéreurs n'aient aucun soupçon sur la marchandise, il utilisait un bilame, outil qui permet de retirer les bouchons des bouteilles sans les abîmer, et remplaçait le vin prestigieux par celui issu de la propriété de ses parents. Mais que sont devenus les grands crus ? Le jeune homme, qui fréquente les établissements étoilés où évoluent de grosses fortunes, les aurait dégustés et en aurait fait profiter ses connaissances. 

L'escroc aurait récupéré plus de 30 000 euros via cette arnaque, en un peu moins de deux ans. Pour tromperies, falsifications, escroqueries et travail dissimulé, il risque une peine de prison et une forte amende. Il comparaîtra le 18 novembre 2019 devant le tribunal correctionnel de Bordeaux.