Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Gironde : un homme armé retranché chez lui pendant une heure à Mérignac

samedi 7 juillet 2018 à 15:28 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde et France Bleu

Un homme de 64 ans a tiré plusieurs coups de feu en l'air à Mérignac, ce samedi matin vers 7 heures. Il s'est ensuite enfermé chez lui, pendant un peu moins d'une heure. Avant d'ouvrir la porte et d'être arrêté par la police.

L'homme était retranché dans son appartement du sixième étage.
L'homme était retranché dans son appartement du sixième étage. - Capture d'écran Google

Mérignac, France

"_Une opération très bien menée, qui aurait pu beaucoup plus mal se termine_r", se réjouit-on côté police. Les policiers ont été appelés vers 7 heures ce samedi matin, à Mérignac, rue Roger-Salengro. Ils ont été alertés par des habitants d'une résidence, qui leur ont signalé des coups de feu. 

Il s'agissait d'un homme de 64 ans, armé d'un fusil, qui avait fait feu à plusieurs reprises en l'air, depuis son appartement du sixième étage. A l'arrivée des policiers, il était retranché chez lui toujours armé. 

Le Raid appelé 

La quinzaine de policiers présents sur place ont alors décidé de sécuriser l'immeuble en ordonnant aux voisins de rester chez eux. Ils ont établi le contact avec le sexagénaire, et appelé les hommes du Raid. Mais, juste avant leur arrivée, après une cinquantaine de minutes d'enfermement, l'homme a fini par ouvrir la porte.  Les policiers sont alors entrés chez lui, et l'ont désarmé. Personne n'a été blessé dans l'opération. 

L'homme a été placé en garde à vue, où il a tenu des propos incohérents, peinant à expliquer son geste. Il a dans, la journée vu un médecin pour déterminer son état psychologique.