Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Gironde : un homme en garde à vue après avoir tiré des coups de feu devant une école de Villenave d'Ornon

mercredi 6 décembre 2017 à 17:56 Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde et France Bleu

Un homme de 40 ans est en garde à vue. Il a été arrêté après avoir tiré plusieurs coups de fusil en l'air ce mercredi midi devant l'école Léon Blum de Villenave d'Ornon après une dispute entre deux familles. Il n'y a pas eu de blessé.

Illustration - Police
Illustration - Police © Maxppp -

Il était un peu moins de midi ce mercredi midi quand des coups de feu ont été tirés en l'air devant l'école Léon Blum de Villenave d'Ornon. Les enfants ont été confinés le temps de l'arrivée de la police. Il n'y a pas eu de blessés. Un homme de 40 ans est en garde à vue. Il doit s'expliquer sur l'origine de ce qui serait une dispute entre deux familles de la commune.

Une claque puis des coups de feu

Il y aurait d'abord un échange d'insultes puis une claque entre deux membres de familles qui auraient un contentieux depuis quelques jours. Une adolescente aurait appelé ses frères pour lui venir en aide. Et une mère de famille aurait de son côté, demandé de l'aide à son mari, qui est arrivé avec un fusil. Il a tiré en l'air avant d'être interpellé par les policiers. Il a été placé en garde à vue pour violences avec arme.

Le maire de Villenave d'Ornon Patrick Pujol ne connaissait pas ces deux familles jusqu'à cet incident. Il a demandé "le temps que les esprits se calment", que des patrouilles de police soient renforcées devant l'école Léon Blum.