Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Gironde : un incendie détruit un gymnase à Mérignac

-
Par , France Bleu Gironde

Le gymnase Léo Lagrange, près du Lycée Daguin, a été entièrement détruit par les flammes dans la nuit de dimanche à lundi à Mérignac. Il pourrait s'agir d'un incendie volontaire.

Le gymnase Léo Lagrande réduit à un amas de cendres à Mérignac
Le gymnase Léo Lagrande réduit à un amas de cendres à Mérignac © Radio France - Fanny Ohier

Mérignac, France

Le gymnase Léo Lagrange, qui se trouve juste à côté du lycée Daguin, le long de la ligne du tramway, a entièrement été détruit par un incendie dans la nuit de dimanche 30 à lundi 31 décembre à Mérignac. Le feu, allumé avec des palettes et des poubelles à l'extérieur du bâtiment, a pris vers 1h du matin. La piste criminelle est envisagée. L'incendie s'est ensuite rapidement propagé à l'ensemble de la structure, construite en tôles et en bois. Arrivés sur place rapidement, une cinquantaine de pompiers a tenté de contenir l'incendie, qui avait déjà atteint la toiture et menaçait le lycée voisin Fernand Daguin. Des vitres de l'établissement scolaire ont d'ailleurs éclaté et des stores ont fondu sous l'effet de la chaleur.

Deux pompiers ont été brûlés, l'un au poignet, l'autre aux avant-bras. Rapidement évacués au CHU Pellegrin de Bordeaux, ils devraient s'en remettre rapidement. En tout, il aura fallut plus de deux heures et demi aux pompiers pour éteindre l'incendie, sept lances à eau et deux échelles. Les 3300 m2 de bâti ont été réduit en cendres. 

De nombreux clubs utilisaient le gymnase, ainsi que le lycée Daguin. Selon Mikhaël Pallares, membre du club gymnastique SAM, ce sont 183 heures de cours par semaine, tous groupes confondus, qui devront être réorganisés dans d'autres bâtiments de la commune ou dans des clubs voisins. Les activités sportives du lycée Daguin seront également perturbées à la rentrée de janvier.

Un "coup dur" pour Thierry Trijoulet, premier adjoint au maire. 

"On est déjà en tension sur les équipements sportifs donc la perte de ce gymnase va poser de sérieux problèmes sur la répartition des activités de gymnastique sportive et de volley-ball ailleurs..." —Thierry Trijoulet

"On va essayer de trouver des solutions provisoires, ça prendra au minimum trois ans avant de retrouver un équipement." La façade du bâtiment avait été nettoyée dans l'année, du matériel sportif récemment acheté.

Construit dans les années 1970, le gymnase était l'un des plus vieux de la commune. Petite, Marion y pratiquait la gymnastique. 

"Je pense que tout mérignacais a pratiqué au moins une activité ici, il faisait partie du paysage." — Marion, habite le quartier

Eva, onze ans, observe "un peu triste" le ballet des pompiers qui éteignent les dernières flammèches. Elle venait tous les jeudis s’entraîner à Léo Lagrange avec le SAM, le Sport Athlétique Mérignacais. 

Choix de la station

France Bleu