Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le mystère des chevaux mutilés

Gironde : un premier cas de cheval mutilé, à Villenave-de-Rions

-
Par , France Bleu Gironde

Jusqu'alors épargné par la vague de mutilations d'équidés en France, la Gironde a enregistré son premier cas ce jeudi, à Villenave-de-Rions, près de Langon. L'animal a survécu à deux coups de couteau.

Qui prend pour cible les chevaux en France ?
Qui prend pour cible les chevaux en France ? © Maxppp - Franck Dubray

La Nouvelle-Aquitaine, qui avait été épargnée par la vague de mutilations de chevaux touchant la France depuis février 2020, a enregistré deux cas ce jeudi 3 septembre. Une jument est morte en Haute-Vienne, tandis qu'un cheval a été touché par deux coups de couteau en Gironde, dans le petit village de Villenave-de-Rions, environ 300 habitants, situé dans l'Entre-deux-Mers. Contactée, la gendarmerie indique que le propriétaire de l'animal compte porter plainte, auprès de la brigade de Podensac. Une enquête est ouverte. 

C'est le premier cas de cheval mutilé enregistré dans notre département. Visé au cou, l'équidé a survécu et le propriétaire a pu le soigner lui-même, indique le maire de Villenave-de-Rions Jean-Marc Subervie. L'édile précise que les faits se sont déroulés fin août, mais que le propriétaire n'a avisé la mairie et la gendarmerie que ce mercredi. "J'ai voulu aviser les autres propriétaires de chevaux sur la commune, mais les réseaux sociaux ont été plus rapides que moi ! Ainsi, tout le monde a été avisé, ce qui est très bien" explique le maire. "Le monde devient fou en ce moment. Je ne sais pas si c'est l'effet Covid, mais il y a des agressions multiples. Sur nous les élus depuis quelques mois, maintenant on a ces problèmes sur les animaux. Je ne comprends plus."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess