Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Gironde : Un surveillant agressé à coups de lame de rasoir à la maison d'arrêt de Gradignan

vendredi 1 septembre 2017 à 18:12 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde et France Bleu

Un surveillant de la maison d'arrêt de Bordeaux-Gradignan souffre de nombreuses coupures aux avant-bras, après avoir été attaqué à coup de lame de rasoir par un détenu. Le syndicat FO pénitentiaire dénonce une adminstration "sourde et aveugle", et appelle à un blocage de l'établissement mardi matin

La maison d'arrêt de Bordeaux-Gradignan
La maison d'arrêt de Bordeaux-Gradignan © Radio France - Pierre-Marie Gros

Gradignan, France

Le syndicat pénitentaire FO appelle à un blocage de la maison d'arrêt de Gradignan mardi matin , après l'agression dont a été victime un surveillant jeudi, en début d'après-midi . Ce gardien a eu les avants-bras tailladés à coups de lames de rasoir par un détenu. La victime a été blessée au voulant se protéger le visage.

Force Ouvrière parle carrément de " tentative de meurtre", par un détenu "coutumier de cette pratique" . Selon le syndicat, la maison d'arrêt de Gradignan est - je cite - " une véritable poudrière, en plus d'être une véritable passoire" , et il dénonce au passage "l'inertie" de l'administration pénitentiaire .

On demande des moyens supplémentaires depuis x temps, on demande à ce que l'établissement soit sécurisé, et notre administration reste sourde. C'est une agression de plus, une agression de trop. Il est temps que l'administration réagisse . - Emmanuel Giraud, délégué régional de l''UISP-FO

FO dénonce pêle-mêle la surpopulation carcérale, le manque de protection des accès de la maison d'arrêt, et le manque de personnel dans tous les services de l'établissement.

La direction régionale de l'administration pénitentiaire indique que l'agresseur a été placé en quartier disciplinaire, et qu'il fera par ailleurs l'objet pour cette agression de poursuites judiciaires.

"On ne peut plus laisser l'administration minimiser ces agressions" Emmanuel Giraud