Faits divers – Justice

Gradignan : environ 300 caravanes de gens du voyage s'installent sur une propriété privée

Par Mélanie Juvé, France Bleu Gironde et France Bleu dimanche 13 août 2017 à 20:07

Environ 300 caravanes se sont installées sur le domaine de Moularens à Gradignan.
Environ 300 caravanes se sont installées sur le domaine de Moularens à Gradignan. © Radio France - Google maps

Environ 300 caravanes de gens du voyage se sont installées sur des terrains de foot du domaine de Moulerens à Gradignan ce dimanche après-midi. Une propriété privée qui accueille une association omnisports et un village-vacances.

Une semaine après l'arrivée de caravanes sur les terrains de Romainville à Pessac, plusieurs centaines de caravanes de gens du voyage ont investi ce dimanche après-midi les terrains de foot du domaine Château Moulerens à Gradignan. Un espace privé de 40 hectares qui comprend une association omnisports, les Coqs Rouges de Bordeaux, et un village-vacances. "Ils sont rentrés par le parking ouvert. Ils ont investi presque 5 terrains de football. On n'a rien pu faire si ce n'est les voir défiler, explique Jean-Pierre Lhoumeau, le président du C.C.V.B.S.O., association qui gère le centre de vacances. Nous avons ici 150 résidents, dont des personnes handicapées." Selon lui, ce n'est pas la première fois que des caravanes viennent sur les terrains.

"Les collectivités en ont ras-le-bol"

La police et le maire de Gradignan Michel Labardin se sont rendus sur place pour constater cette installation illégale."C'est la deuxième fois consécutive en deux mois. Cela met hors d'usage les infrastructures sportives et de loisir, déplore -t-il. Comme c'est une propriété privée, on ne peut pas intervenir. Les collectivités en ont ras-le-bol. Nous nous sentons impuissants devant la paralysie générale et le tabou sur le sujet." Jean-Pierre Lhoumeau indique envoyer une lettre au préfet de Gironde pour demander l'intervention rapide des forces de l'ordre. Il va aussi envoyer une demande de requête en référé au tribunal de grande instance de Bordeaux en vue d'une ordonnance d'expulsion. Une procédure qui pourrait prendre plusieurs semaines.