Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Gragnague : un adolescent de 15 ans accusé de viol sur des fillettes de l'école

-
Par , , France Bleu Occitanie, France Bleu

Un adolescent de 15 ans vient d'être mis en examen pour des viols présumés sur des enfants de l'école maternelle, dans ce village de Haute-Garonne au nord-est de Toulouse. Il intervenait auprès d'eux dans le cadre d'un stage.

L'école de Gragnague (Haute-Garonne)
L'école de Gragnague (Haute-Garonne) © Radio France - Mathieu Ferri

Gragnague, France

La commune de Gragnague (Haute-Garonne), située à quelques kilomètres au nord-est de Toulouse, est secouée ce mercredi par une affaire de viols sur des fillettes de l'école maternelle. C'est la Dêpêche du Midi qui a révélé l'information. Selon les informations recueillies par France Bleu Occitanie, un adolescent de 15 ans a été mis en examen pour des faits présumés de viols et agressions sexuelles sur des mineurs de moins de 15 ans, et pour des faits d'exhibitionnisme. C'est une enseignante de l'école qui a donné l'alerte.

Le suspect avait été placé en garde à vue lundi et il a été présenté au juge pour enfants ce mercredi. Il intervenait au sein de l'école dans le cadre d'un stage petite enfance. 

"J'ai envie de pleurer" - une habitante de Gragnague

Les faits se seraient déroulés mardi 26 mars sur au moins deux fillettes scolarisées en petite section. Les parents d'élèves de la classe concernée ont été informés lors d'une réunion vendredi dernier. Marie-Anne, la mère d'un petit garçon de cette classe est "choquée", mais apprécie la transparence du personnel de l'école : "on trouve que l'équipe a bien réagi, elle nous a informé assez vite. On a su ce qui s'était passé. Au lieu de taire l'affaire et de ne pas en parler, au moins on a été au courant et vite, donc c'est plutôt une bonne chose."

"Au lieu de taire l'affaire et de ne pas en parler, on a été au courant et vite. C'est une bonne chose." - Une mère d'élève

Quant aux autres parents de l'école, non concernés directement, ils ont souvent découvert l'affaire ce mercredi en allant récupérer leurs enfants au centre de loisirs. "J'ai envie de pleurer" lâche une habitante de Gragnague, qui a un enfant dans l'école, "je suis dégoûtée". Mounia, une autre mère d'élève, ne comprend pas que tout ceci puisse se passer dans un village aussi calme : "c'est pour ça qu'on est venus s'installer ici, parce que c'est calme, et justement s'éloigner de ce genre de choses. Mais on n'est à l'abri nulle part, quoi".

Le maire de la commune, joint par France Bleu Occitanie, refuse de s'exprimer. Mais à Gragnague, c'est un sentiment de série noire qui domine. Cette affaire s'ajoute à celle du baby-sitter qui officiait entre Gragnague et Verfeil en 2017, et qui a été condamné fin janvier 2019 pour agressions sexuelles sur les enfants dont il avait la garde.