Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grand Dijon : agressions en série sur les contrôleurs Divia

-
Par France Bleu Bourgogne
Dijon, France

Les contrôleurs Divia sont en grève ce samedi. Ils sont terrifiés après une série de 5 agressions très violentes, depuis janvier, dans les bus et dans le tram du Grand Dijon. La direction envisage de les équiper de caméras-piétons.

Les contrôleurs Divia en grève ce samedi pour dénoncer une série d'agressions violentes.
Les contrôleurs Divia en grève ce samedi pour dénoncer une série d'agressions violentes. © Maxppp -

Les bus et le tram de Dijon ne sont pas gratuits ce samedi mais vous ne croiserez pas beaucoup de contrôleurs exceptionnellement. Les 12 agents d'astreinte ce week-end sont en grève toute la journée pour dénoncer une série d'agressions violentes. Déjà 5 agressions déclarées depuis le début de l'année. Trois contrôleurs ont même fini aux urgences après une bagarre générale dans le tram T1.

Un coup de boule, des coups de genoux, une gifle

"Lors de la dernière grosse agression, dans le tramway, à 1h du matin un soir, trois collègues ont fini aux urgences, se rappelle Frédéric Pissot, secrétaire général de la CGT chez Divia. L'infraction a fini en bagarre générale, un collègue a pris un coup de tête, un autre a fini au sol et a eu les côtes touchées. C'était extrêmement violent." Plus récemment encore, raconte le délégué syndical, un contrôleur a pris une gifle. "La gifle était tellement violente qu'il avait le nez en sang et les lunettes explosées", déplore Frédéric Pissot.

Reconnaître la dangerosité du métier

Les grévistes demandent donc une meilleure reconnaissance de leur métier. "On voudrait que la direction admette que notre métier n'est pas si facile que ça et qu'on se sort souvent de situation délicate grâce à notre maîtrise du public et notre expérience. On demande donc à quitter notre statut d'ouvrier pour devenir des techniciens", détaille le secrétaire général de la CGT Divia. Il faudra aussi renforcer les effectifs selon lui.

Frédéric Pissot : "Notre métier n'est pas facile."

Pourtant à la direction de Divia personne ne nie les problèmes de sécurité dans les bus et dans le tram. Il y a effectivement eu 5 agressions violentes depuis le début de l'année et 22 en 2016. Des agressions "avec des conséquences plus graves ces dernières semaines" reconnaît Cédric Dumanoir, chef du service des contrôleurs. "Les arrêts maladies qui en découlent peuvent aller jusqu'à plusieurs semaines et plusieurs mois et c'est pour cela que nous travaillons à des mesures complémentaires en matière de sécurité."

Les contrôleurs bientôt équipés de caméras piétons ?

Parmi ces pistes : le renforcement des relations avec la police puisque les agressions ont lieu généralement, en soirée et en centre-ville. Mais la direction de Divia et la ville de Dijon envisagent d'équiper les contrôleurs de caméras-piétons susceptibles d'enregistrer leurs interventions. "Ces caméras seraient déclenchées par le contrôleur s'il sent que la situation se tend et nous semblent être un bon moyen de dissuader les contrevenants d'adopter un comportement agressif", explique Cédric Dumanoir.

Cédric Dumanoir : "Les agressions sont de plus en plus violentes."

Mais ce dispositif, testé actuellement à Lyon, ne convainc pas totalement les premiers concernés à Dijon. "On a peur que cela braque encore plus les contrevenants", craint Frédéric Pissot qui rappelle que les tram notamment, sont déjà sous vidéosurveillance.

Pour continuer ce travail de réflexion, la direction et les syndicats se rencontreront à nouveau dès lundi. Le préavis de grève déposé par la CGT lui, couvre encore plusieurs samedis.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu