Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Grande roue : la ville de Paris mise en examen pour favoritisme, "c'est un boomerang" selon Marcel Campion

samedi 11 novembre 2017 à 12:58 Par Joanna Yakin, France Bleu Paris et France Bleu

Alors que l'installation de la grande roue a débuté au petit matin ce samedi à Paris, Marcel Campion, le roi des forains, a réagi à la mise en examen de la ville de Paris pour favoritisme dans l'enquête sur les conditions d'attribution de l'emplacement de la grande roue de la Concorde.

Marcel Campion, le roi des forains, en marge de l'installation de le grande roue place de la Concorde à Paris
Marcel Campion, le roi des forains, en marge de l'installation de le grande roue place de la Concorde à Paris © Radio France

Paris, France

Après le bas de fer entre les forains et la mairie de Paris au sujet de la suppression du marché de Noël sur les Champs-Elysées, c'est la grande roue de Marcel Campion qui durcit l'opposition entre les deux parties. Ce vendredi, la ville de Paris a été mise en examen pour favoritisme dans l'enquête sur l'attribution en 2015 de l'emplacement de cette grande roue place de la Concorde. Hasard du calendrier, ou pas, l'installation de cette grande roue démarrait justement ce samedi matin. Marcel Campion, le roi des forains, lui même mis en examen dans cette affaire pour "recel de favoritisme", était sur place pour superviser le chantier et a donc réagi à ce nouvel épisode judiciaire.

"Ce que je comprends c'est que la ville est en train de se prendre les pieds dans le tapis. (...) C'est un espèce de boomerang." (Marcel Campion)

Selon Marcel Campion la mise en examen de la ville n'est qu'un juste retour de "boomerang". Il estime que la ville a entraîné sa mise en examen et que maintenant "ca leur revient dans le nez" tout en maintenant qu'il n'y a pas eu selon lui de favoritisme.

La ville de Paris avait d'ailleurs déjà décidé de s'attaquer à cette grande roue puisque la maire Anne Hidalgo a annoncé le dépôt d' une proposition lundi 20 novembre au Conseil de Paris pour supprimer la grande roue d'ici l'été 2018. Marcel Campion estime donc que cette mise en examen de Paris intervient dans un contexte plus global de rejet des forains de la capitale.

"Ils ne veulent plus de forains, ils ne veulent plus de manège, il veulent des faux forains et un nouveau forain qui est Mr Bernard Arnault qui aura 20 hectares dans le Bois de Boulogne pour faire une fête foraine permanente. Quand Mme Hidalgo a voulu se faire élire elle adorait les forains et une fois qu'elle a été élue elle n'aime plus les forains, c'est aussi simple que ça" (Marcel Campion)

La grande roue, elle, est en ce moment en cours d'installation et devrait tourner pour 6 mois à partir du 17 novembre.