Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Grande-Synthe : un réseau de passeurs de migrants démantelé

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Cinq Kurdes irakiens, suspectés d'appartenir à un réseau passeurs à Grande-Synthe (Nord), ont été mis en examen vendredi soir. Une sixième personne est toujours en fuite.

Environ 300 migrants vivent dans la camps sauvage du Puythouck.
Environ 300 migrants vivent dans la camps sauvage du Puythouck. © Maxppp - Marc Demeure/PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP

Grande-Synthe, France

Cinq Kurdes irakiens, membres présumés d'un réseau de passeurs à Grande-Synthe (Nord), ont été mis en examen vendredi soir pour "aide à l'entrée et au séjour irréguliers en bande organisée" a-t-on appris de source judiciaire.

Ces hommes avaient été interpellés mardi. Ils sont soupçonnés de s'être livrés pendant les trois derniers mois à des activités de passeurs au sein du camp sauvage de Puythouck, un bois en bordure d'autoroute où vivent environ 300 migrants qui veulent rejoindre la Grande-Bretagne.

Une sixième personne, le chef présumé de ce réseau de passeur, était toujours en fuite ce samedi. Les investigations se poursuivent pour le retrouver.

D'autres passeurs condamnés

Jeudi, six passeurs kurdes irakiens, dont cinq incarcérés depuis 2015 et 2016, ont été condamnés par le tribunal de Dunkerque à des peines allant de deux à six ans de prison ferme, avec interdiction définitive du territoire français et plusieurs milliers d'euros d'amende.

Selon le parquet, ils organisaient des passages clandestins vers le Royaume-Uni et contrôlaient le camp du Basroch, à Grande-Synthe, avant son démantèlement en 2016.

Le camp de la Linière, ouvert à l'initiative de la mairie de Grande-Synthe en mars 2016, et qui a brûlé en avril 2017, a hébergé jusqu'à plus d'un millier de migrants. Sa remise en état a depuis été engagée, et une dizaine de blocs sanitaires ont été réinstallés.