Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Grands crus de Bordeaux contrefaits : l'ex-footballeur Christophe Robert condamné

jeudi 28 juin 2018 à 16:26 Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde, France Bleu Loire Océan et France Bleu

L'ex-footballeur Christophe Robert, déjà impliqué dans l'affaire OM/VA en 1993, a été condamné ce jeudi à un an de prison avec sursis dans une affaire de contrefaçon de grands crus classés de Bordeaux. Il répète sa bonne foi. Et annonce qu'il devrait faire appel.

Christophe Robert pourrait faire appel du jugement du tribunal correctionnel de Bordeaux
Christophe Robert pourrait faire appel du jugement du tribunal correctionnel de Bordeaux © Radio France - Stéphanie Brossard

Le 14 juin dernier, Christophe Robert avait plaidé sa bonne foi : jamais il n'avait eu l'intention de frauder dans cette affaire de faux grands crus du Médoc. Le parquet avait alors requis 18 mois de détention, "dont une partie de sursis" contre l'ex-footballeur, et 6 mois avec sursis contre son co-prévenu, un forain héraultais de 46 ans qui lui avait vendu les bouteilles incriminées. Le tribunal correctionnel de Bordeaux les a condamnés ce jeudi à un an de prison avec sursis pour le premier, et six mois avec sursis pour le second.

"Pratiques peu orthodoxes", selon le tribunal

Dans son jugement, le tribunal de Bordeaux relève des "pratiques de négoce ou d'intermédiaire peu orthodoxes""les photos priment sur la dégustation d'échantillons". Le nombre de caisses, pratiquement toutes de même millésime 2000, ne pouvait que laisser transparaître de la contrefaçon, en l'absence de caisses conformes et de traçabilité. Christophe Robert, gérant de société dans le négoce de vin, a acquis puis revendu ou tenté de revendre à des négociants, de juin 2017 à mars dernier, 598 magnums et bouteilles de grands crus contrefaits (Gruaud Larose, Pichon Longueville, Beychevelle), qui pour certains, ont atterri chez des acheteurs américains ou finlandais.

"Vous me croyez assez stupide, 25 ans après l'affaire OM/VA pour faire une connerie pareille ?"

A l'issue du délibéré, il redit après l'avoir marmonné face à ses juges que "c'est injuste". "J'ai peut-être commis une erreur, mais c'était sans le vouloir. J'ai d'ailleurs montré les étiquettes de ces fameuses fausses bouteilles à 17 professionnels du vin à Bordeaux depuis le début de l'affaire. Et tous se sont plantés, comme moi. Quand je vous dit que je suis de bonne foi ! Vous me croyez assez stupide, 25 ans après l'affaire OM/VA qui me poursuit encore, de faire une connerie pareille et de me jeter comme ça, dans la gueule du loup ?". Christophe Robert refuse de répondre à notre micro, mais promet de convoquer la presse, plus tard.

Christophe Robert, ancien footballeur de Nantes, Monaco, Valenciennes notamment, a été condamné en 1995 à six mois de prison avec sursis dans l'affaire du match truqué Valenciennes-Marseille. Plusieurs joueurs de Valenciennes avaient été achetés par l'OM juste avant la finale de la Ligue des Champions contre Milan.