Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Meurtre d'Alexia Daval

Gray : "toute la journée, les gens affluent" chez les fleuristes pour rendre hommage à Alexia

vendredi 3 novembre 2017 à 11:34 Par Clément Lacaton et Jean-François Fernandez, France Bleu Besançon et France Bleu

Une fleur, une bougie, un dessin d'enfant. A Gray (Haute-Saône), les hommages se multiplient après la découverte du corps d'Alexia, cette joggeuse de 29 ans dont la disparition samedi dernier a touché la France entière.

Devant le bar-PMU des parents d'Alexia à Gray, le jeudi 2 novembre 2017.
Devant le bar-PMU des parents d'Alexia à Gray, le jeudi 2 novembre 2017. © Radio France - Jean-François Fernandez

Gray, France

Depuis l'annonce de la découverte d'un corps calciné dans le bois de Velet près de Gray, et la confirmation qu'il s'agissait bien de celui d'Alexia, les habitants sont nombreux à aller déposer une fleur, une bougie, un mot, un dessin, devant le commerce des parents de la victime à Gray.

Devant le bar-PMU des parents d'Alexia à Gray, le jeudi 2 novembre 2017. - Radio France
Devant le bar-PMU des parents d'Alexia à Gray, le jeudi 2 novembre 2017. © Radio France - Jean-François Fernandez
Devant le bar-PMU des parents d'Alexia à Gray, le jeudi 2 novembre 2017. - Radio France
Devant le bar-PMU des parents d'Alexia à Gray, le jeudi 2 novembre 2017. © Radio France - Jean-François Fernandez

Au point que tous les fleuristes de Gray et des alentours sont dévalisées depuis mercredi. Des centaines de fleurs sont déposées tous les jours, comme nous l'avons constaté.

"Je n'en ai plus, tout est vendu"

Cette dame entre chez Jackie, une des fleuristes de Gray, elle a fait toutes les boutiques, il n'y a plus une rose dans la ville, ici elle tente sa dernière chance : "Je voudrais trois roses pour le décès d'Alexia, une blanche et deux rouges." Réponse de la commerçante : "Je n'en ai plus, tout est vendu".

Toute la journée les gens affluent (...). On est un peu pris au dépourvu."

La commerçante prépare les fleurs, un acte répété quasiment toutes les 10 minutes. En réserve, la patronne a du mal à surmonter cet afflux. C'est elle qui a fournie les fleurs il y a deux ans pour le mariage d'Alexia et Jonathan. Malgré la douleur elle doit être sur le pont et gérer la pénurie de roses.

"Faire le maximum pour Alexia et sa famille"

"C'est toute la journée, toute la journée les gens affluent. Avec les stocks on ne sait pas comment faire. En fin de semaine de Toussaint comme ça, on est un peu pris au dépourvu. On va faire le maximum pour pouvoir gérer au mieux pour Alexia et sa famille", ajoute-t-elle des sanglots dans la voix.

Une cliente partie, une autre entre dans le magasin. Pour la gérante, les mêmes geste répétés : du papier de soie, du film transparent... Une rose de plus à déposer devant le bar-PMU "La Terrasse" tenu par les parents d'Alexia, face au Pont de pierre.

Des centaines de personnes y sont attendues pour une marche blanche ce dimanche à 11h en hommage à Alexia, portée disparue samedi dernier avant que sont corps soit retrouvé.

Devant le bar-PMU des parents d'Alexia à Gray, le jeudi 2 novembre 2017. - Radio France
Devant le bar-PMU des parents d'Alexia à Gray, le jeudi 2 novembre 2017. © Radio France - Jean-François Fernandez