Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Greffe des deux bras : les pompiers de Chambéry sont "émus, étonnés et contents"

vendredi 25 août 2017 à 10:42 Par Nelly Assénat et Chovet Anne, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Les pompiers chambériens qui sont intervenus sur l’accident impressionnant en gare de Chambéry il y a une dizaine de jours viennent d'apprendre la bonne nouvelle : le CHU de Grenoble a pu réimplanter les deux bras à la victime.

Ce sont les pompiers de Chambéry qui sont intervenus sur l'accident (Illustration).
Ce sont les pompiers de Chambéry qui sont intervenus sur l'accident (Illustration). © Maxppp -

Chambéry, France

Lionel Bisval est l'un des pompiers de Chambéry (Savoie) qui est intervenu le jour de l'accident. Ce jour-là on les appelle pour un accident impressionnant en gare de Chambéry : une femme vient de passer sous un train et elle a les deux bras sectionnés.

C'est une intervention qui sort du commun (...) on a réussi à garder notre sang-froid

"Je ne pensais pas, vu l'état des bras qu'on a récupérés, qu'on aurait pu faire ça", explique le pompier qui vient d'apprendre la prouesse technique du CHU de Grenoble. Les chirurgiens grenoblois ont réussi une première en France en réimplantant les deux bras simultanément à la jeune femme.

Je suis très étonné et en même temps très content pour la dame — Lionel Bisval, pompier

La réussite de l'opération tient beaucoup à l'intervention rapide des secours, comme l'ont confirmé les chirurgiens. "On a demandé rapidement aux agents de la SNCF de venir avec des glaçons et des sacs en plastique pour conditionner les bras le plus rapidement possible", raconte le pompier.

On a demandé rapidement aux agents de la SNCF de venir avec des glaçons et des sacs en plastique pour conditionner les bras le plus rapidement possible

"Je suis ému, car on a réussi à garder notre sans-froid, ce n'était pas évident, car c'est une intervention qui sort du commun. Quand on sait qu'on doit partir sur une intervention "piéton sous un train", on s'attend à quelque chose de difficile. _C'est d'autant plus gratifiant de savoir que la victime s'en sort, et en plus avec ses deux bras_".

"Je suis assez ému, c'est gratifiant"-Lionel Biseval, pompier à Chambéry

→ À lire aussi :