Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Violences après la mort de deux jeunes du quartier Mistral, à Grenoble

Grenoble : après la mort d'Adam et Fatih, les proches des deux jeunes morts en scooter appellent au calme

mercredi 6 mars 2019 à 22:00 France Bleu Isère et France Bleu

Les proches d'Adam et Fatih, ces deux jeunes de 17 et 19 ans, morts samedi soir à scooter à Grenoble (Isère) sur le pont de Catane lors d'une course poursuite avec la police, ont appelé au calme. Ils se sont exprimés mercredi après-midi à l'issue d'une marche blanche qui a réuni 2000 personnes.

Les proches d'Adam et Fatih ont pris la parole mercredi 6 mars lors d'une conférence de presse
Les proches d'Adam et Fatih ont pris la parole mercredi 6 mars lors d'une conférence de presse © Radio France - Gérard Fourgeaud

Grenoble, France

Les familles d'Adam et Fatih, 17 et 19 ans, morts samedi soir à scooter à Grenoble (Isère) sont sorties de leur silence. Après cette course poursuite mortelle avec la police sur le pont de Catane, ils ont appelé à la fin des violences. Ils se sont exprimés mercredi après-midi à l'issue d'une marche blanche qui a réuni 2000 personnes.

Maitre Girault a pris la parole en premier. Répondant à la question d'une journaliste, il a dit : "Pour l'instant, je n'ai pas d'informations, que des questions et des surprises. Pourquoi la scène de l'accident n'a-t-elle pas été gelée ? Pourquoi le car, qui a écrasé les deux jeunes contre le parapet du pont, a-t-il pu repartir, alors qu'il aurait dû être immobilisé ?"

Comme le père d'Adam n'est pas capable de prendre  la parole, terrassé par le chagrin, c'est Karim, l'oncle qui s'exprime : "Merci aux gens de Mistral pour leur soutien. Cet après-midi, on a enterré notre petit, et tout le monde était là. Notre deuil ne commence pas. Pour l'instant, c'est la tristesse, la douleur. On vit ce que les parents de Zyed et Bouna ont vécu en 2005, à Clichy-sous-Bois."

Les proches d'Adam et Fatih ont pris la parole mercredi 6 mars lors d'une conférence de presse - Radio France
Les proches d'Adam et Fatih ont pris la parole mercredi 6 mars lors d'une conférence de presse © Radio France - Véronique Pueyo

Les parents de Fatih n'ont pas participé à la marche blanche, car ils étaient déjà en Turquie pour préparer les obsèques de leur fils, qui auront lieu ce jeudi. C'est une cousine qui représentait la famille : "Leur message, c'est de dire merci à tous pour votre solidarité. Mais c'est aussi de dire que la justice peut passer sans qu'il y ait la violence. Il faut que la violence s'arrête et que le quartier retrouve son calme"

  - Radio France
© Radio France - Véronique Pueyo
 Les journalistes présents à la conférence de presse - Radio France
Les journalistes présents à la conférence de presse © Radio France - Gérard Fourgeaud