Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Grenoble : des pompiers se font voler du matériel en retour d'intervention

samedi 28 juillet 2018 à 13:56 Par Camille Revel, France Bleu Isère et France Bleu

Ce samedi matin, vers 7 heures, des pompiers qui rentraient d'intervention se sont fait voler à Grenoble. Ils ont été pris pour cible par un groupe de jeunes. Trois d'entre eux sont en garde à vue.

Des pompiers se sont fait voler du matériel ce samedi matin à Grenoble (photo d'illustration)
Des pompiers se sont fait voler du matériel ce samedi matin à Grenoble (photo d'illustration) © Maxppp - Jean-François Frey

Grenoble, France

Alors qu'ils rentraient d'intervention sur un départ de feu, des pompiers ont été pris pour cible par des voleurs ce samedi matin, à Grenoble, à l'angle du boulevard Joseph-Vallier et de la rue Ampère.  

Tout s'est passé très vite : vers 6h45, un homme a barré la route du camion, tandis qu'un autre groupe d'individus surgissait, et en profitait pour voler du matériel de découpe et de désincarcération : une disqueuse et une tronçonneuse thermique.   Selon nos informations,   ils auraient été armés d'un couteau. 

"On n'a pas choisi ce métier pour se faire agresser !" - Frédéric Bologna, président du syndicat autonome des sapeurs-pompiers

Frédéric Bologna, président du syndicat autonome des sapeurs-pompiers et des personnels administratifs et techniques de l'Isère. Il a rencontré ses collègues pris pour cible :  "Ils ont fait preuve de sang froid. Ils revenaient d'une nuit chargée en termes d'interventions. Ils sont en colère et dépités de ce qui leur est arrivé. Ils savent que c'est un métier dangereux, ils acceptent la possibilité d'avoir un accident sur un feu, mais se faire agresser gratuitement, ils ne comprennent pas ! "

"Se faire agresser gratuitement, on ne comprend pas" - Frédéric Bologna, président du syndicat autonome des sapeurs-pompiers de l'Isère

"Ce n'est pas la première fois que ça arrive, il ne faut pas le banaliser. Il est temps que le préfet et les élus locaux prennent les mesures qui s'imposent. Il y a quelques mois, des pompiers se sont fait foncer dessus. Les citoyens ont besoin de nous, et nous avons besoin de leur reconnaissance et de leur soutien pour intervenir, mais aussi de sérénité. Il est compliqué de sortir indemne de ce genre de situation. On est formés à intervenir pour éteindre des feux, pour porter secours, pas pour le maintien de l'ordre ou la sûreté. "

"Nous n'avons plus les moyens de mener nos missions comme on le souhaiterait"

"Nous n'avons plus les moyens de mener nos mission comme on le souhaiterait", assure Frédéric Bologna, qui appelle à renforcer les effectifs de sapeurs-pompiers. "Ensuite, à moyen terme, il y a des missions de prévention à mettre en place. On doit être dans les écoles, pour déclencher des vocations, mais aussi expliquer qu'on n'a pas choisi ce métier pour se faire agresser."

"Les élus doivent se réveiller" - Frédéric Bologna, président du syndicat autonome des sapeurs-pompiers de l'Isère

"Les élus de la métropoles doivent se réveiller, ça ne peut plus durer, est-ce qu'il faut attendre un drame ? Il faut que ça change !", prévient Frédéric Bologna.  

Trois jeunes ont été arrêtés et placés en garde à vue, dont un plusieurs heures après les faits, avant d’être remis en liberté. Le matériel dérobé, lui, n'a pas été retrouvé.