Faits divers – Justice

Grenoble : Joëlle Vernay rend sa robe d'avocate

Par Nicolas Crozel, France Bleu Isère mardi 12 janvier 2016 à 9:15

Maitre Joelle Vernay lors du procès d'Echirolles en décembre dernier
Maitre Joelle Vernay lors du procès d'Echirolles en décembre dernier © Radio France - Denis Souilla

La célèbre avocate grenobloise Joêlle Vernay prend sa retraite après trente ans passés à défendre les moins favorisés. Rencontre avec une avocate militante et engagée, venue sur le tard à ce métier.

Elle a découvert le métier en venant assister pendant dix ans à de nombreux procès. A 32 ans, elle décide de reprendre ses études et devient avocate au barreau de Grenoble. Trente ans plus tard, Maître Joëlle Vernay rend non pas son tablier mais sa robe noire.

L'affaire Richard Roman, les sectes du Mandarom et de l'ordre du temple solaire, les meurtriers de Kévin et Sofiane

De l'acquittement de Richard Roman accusé à tort du meurtre de Céline Jourdan en 1988 au récent procès des meurtriers de Kevin et Sofiane en décembre dernier, au cours duquel elle assurait la défense de deux des douze accusés, aucune grande affaire passée par le tribunal de Grenoble ne lui a échappé.

L'avocate des exclus, des défavorisés

Mais le quotidien de Joëlle Vernay n’était pas fait uniquement de ces grands procès  médiatiques. Au contraire elle s'est faite connaitre pour accepter de défendre les petits voyous et les caïds de Grenoble. "Je suis une privilégiée, j'ai toujours voulu que ceux qui n'avaient pas ma chance, les exclus, les défavorisés, aient le droit à une défense de qualité" confie Joëlle Vernay à France Bleu Isère.

L'avocate grenobloise a aussi longtemps œuvré auprès de l'observatoire international des prisons pour les conditions de détention des détenus. "Une mission que je vais continuer à mener désormais que mon emploi du temps sera allégé"  rajoute celle qui, même sans sa robe d'avocate, ne compte pas renoncer à mener les combats qui lui sont chers.

Maitre Joëlle Vernay avocate grenobloise

Partager sur :