Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Grenoble : l'incendie de l'église Saint-Jacques est lui aussi "criminel"

-
Par , France Bleu Isère

Ravagée par un incendie en janvier 2019, l'église Saint-Jacques avait été totalement détruite par des flammes que l'on croyait d'origine accidentelle. Le parquet de Grenoble confirme aujourd'hui qu'il s'agit en réalité d'un incendie criminel.

Dans la nuit de mercredi 16 à jeudi 17 janvier, l'église Saint-Jacques a été complètement détruite par les flammes
Dans la nuit de mercredi 16 à jeudi 17 janvier, l'église Saint-Jacques a été complètement détruite par les flammes © Radio France - Gérard Fourgeaud

Au lendemain d'un rapport d'expert affirmant que l'incendie de la salle du conseil municipal de Grenoble est "d'origine criminelle", un autre incendie grenoblois bascule dans la "dégradation volontaire". Il s'agit de l'incendie de l'église Saint-Jacques à Grenoble. Le bâtiment datant des années 50 avait été totalement détruit par les flammes dans la nuit du 16 au 17 janvier. Le procureur de la République Éric Vaillant avait évoqué à l'époque "un incendie accidentel causé par un défaut électrique dans la charpente". Il affirme ce mardi - confirmant une information du Dauphiné Libéré - que l'enquête "est menée pour incendie volontaire".

De l'essence retrouvée après prélèvements

Le parquet de Grenoble indique que "des traces de supercarburant ont été trouvées par les experts dans les prélèvements effectués après l'incendie de l'église Saint-Jacques". De l'essence aurait donc été versée. L'incendie n'avait fait aucun blessé malgré la présence de nombreux immeubles d'habitation aux alentours. Une centaine de personnes avait été évacuée.

Le 22 janvier, une revendication avait été publiée sur un site de la mouvance "anarcho-libertaire". Un mystérieux groupe qui se nommait "les courts-circuits" déclarait "nous avons débridé nos rages en incendiant l'église St Jacques à Grenoble". Le procureur de Grenoble Éric Vaillant déclarait à l'époque prendre en compte cette déclaration "mais avec un certain étonnement". Au sein du diocèse de Grenoble on accueille ce rebondissement avec stupéfaction.

Choix de la station

France Bleu