Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grenoble : trois personnes mises en examen dans une affaire de meurtre datant d'août 2020

-
Par , France Bleu Isère

Trois personnes ont été mises en examen ce jeudi 24 juin dans le cadre d’une affaire de meurtre. En août 2020, Yanis Ghazi, un jeune homme de 29 ans avait été abattu par trois tirs d'armes à feu devant une boulangerie située à l’intersection de l’avenue Léon-Blum et du chemin des Essarts à Grenoble.

Le Palais de justice de Grenoble
Le Palais de justice de Grenoble © Radio France - Lionel Cariou

Selon un communiqué du procureur de la République de Grenoble, trois personnes ont été mises en examen ce jeudi 24 juin. Elles sont soupçonnés dans le meurtre de Yanis Ghazi en août 2020. Le jeune homme de 29 ans avait été abattu par trois tirs d'armes à feu devant une boulangerie située à l’intersection de l’avenue Léon-Blum et du chemin des Essarts à Grenoble. 

Parmi ces personnes, l'une est soupçonnée du meurtre, elle risque jusqu'à 30 ans de prison et a d'ores et déjà été placée en détention provisoire. Les deux autres sont soupçonnées d'avoir modifié la scène de crime, elles risquent jusqu'à trois ans de prison et 45.000 euros d'amende. Elles ont été placées sous contrôle judiciaire.

Sept personnes interpellées 

Avant que la justice ne procède à ces mises en examens, les enquêteurs du service de police judiciaire de Grenoble avaient d'abord interpellé sept personnes, dont six membres de la même famille gérant et travaillant dans la boulangerie. Elles sont "suspectés à des degrés divers d'avoir joué un rôle dans le meurtre commis le 2 août 2020 à Grenoble." 

Selon le communiqué du procureur de la République de Grenoble toujours, les enquêteurs avaient "soulevé de nombreuses incohérences dans le comportement et les déclarations des membres de la famille tenant la boulangerie en question." Les personnes interpellées et les personnes mises en examen nient toute implication dans cette affaire

"Les perquisitions ont permis de découvrir une douzaine d'armes" - Le procureur de la République 

La police a également mené des perquisitions dans les différents appartements des suspects. _"_Une douzaine d'armes de poing et d'épaule de différents calibres, toutes détenues illégalement, ainsi que de nombreuses munitions et un gilet pare-balles" ont été retrouvées. 

Selon les premiers éléments de l'enquête, le crime aurait pu être commis "de façon impulsive suite à une altercation verbale entre des employés de la boulangerie et la victime alcoolisée." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess