Société

Pour ne pas passer de la montagne au tribunal : une conférence sur les risques en altitude

Par Mathilde Riboulleau, France Bleu Isère et France Bleu mercredi 18 janvier 2017 à 12:16

© Maxppp - Greogory Yetchmeniza

La montagne est un espace de liberté et quand on est en danger, les secouristes le sont aussi. Le procureur général de Grenoble Jacques Dallest et des guides du Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne animent ce mercredi une conférence pour de sensibiliser les citoyens sur les risques en montagne.

Au delà du risque physique, il y a des risques juridiques en montagne si l'on met en danger des personnes. L 'objectif de cette conférence à la Canope est de faire mieux comprendre au public, le travail des enquêteurs, secouristes et de la justice ainsi que les enjeux pénaux de la pratique de la montagne. Seront présents ce mercredi soir, Jacques Dallest procureur général de Grenoble, Erik Decamp, guide de haute montagne et ancien professeur à l’École nationale de ski et d’alpinisme, Alexis Mallon guide et professeur à l’Ensa, Alain Duclos guide et expert à cour d’appel dans le domaine de la neige et des avalanches et Patrick Poirot, commandant du PGHM en Isère.

" C'est cette approche que nous souhaitons avoir, démythifier l'intervention judiciaire qui n'est pas seulement punitive mais doit être aussi pédagogique"

La conférence ne se fera pas sous forme traditionnelle, elle débutera par la mise en scène d'une audition après une avalanche. L'idée est de sensibiliser au maximum le public. Pour se faire, les intervenants présents ce soir, vont donc recréer la situation d'un précédent accident mortel survenu dans les Alpes. "Plutôt que de rester sur une intervention magistrale, on a voulu partir sur un cas concret d'une affaire réelle" explique le procureur général de Grenoble, Jacques Dallest,.

"La montagne c'est toujours un risque et en ce moment la saison s'y prête."

Le magistrat entend passer un message de prudence. "Il faut que la montagne reste une terre de liberté, mais il faut intégrer le probable accident et se méfier de ses certitudes. Parfois on est sûr de soi mais le drame arrive très vite et cela arrive même aux meilleurs". Toutefois, Jacques Dallest reste convaincu que la montagne doit rester un endroit plaisant ou l'on peut pratiquer l'alpinisme, la randonnée, le ski. "Il faut toujours faire attention à soi même et aux autres et faire attention à ce qu'il y a derrière nous, c'est à dire les secouristes".

Jacques Dallest, procureur général de Grenoble.

Salle de conférence de Canopé à 18h30 à Grenoble, 11 avenue Général-Champon