Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grève des avocats à Bourges : au moins six mois de retard pour des juridictions traitées par la cour d'appel

-
Par , France Bleu Berry

Dans un communiqué, la cour d'appel de Bourges évoque "le fonctionnement gravement perturbé" des juridictions en raison de la grève des avocats du barreau de Bourges. Ils en sont à leur huitième semaine de mouvement contre la réforme des retraites.

Le palais de justice de Bourges (Cher)
Le palais de justice de Bourges (Cher) © Radio France - Michel Benoit

La Cour d'appel de Bourges sort du silence face à la grève des avocats. Le mouvement dure depuis huit semaines pour protester contre la réforme des retraites. Mais cela a des conséquences : la semaine du lundi 17 au vendredi 21 février, 174 dossiers ont été renvoyés. Et c'est comme ça chaque semaine depuis le début de cette grève. Les affaires s'accumulent. Dans le meilleur des cas, elles ne seront pas traitées avant six mois. En matière sociale, les dossiers sont même renvoyés en 2021.

Des personnes restent en détention provisoire en attendant

Un retard préjudiciable pour les justiciables. "Il y a déjà le préjudice de la personne qui souhaite être jugée et fixée sur son sort. Car il y a des personnes en détention provisoire qui contestent leur culpabilité. Donc leur intérêt est de pouvoir être jugée au plus vite", explique Marie-Christine Tarrare, procureure générale près la cour d'appel de Bourges. "Et pour les victimes, on recule d'autant la décision de justice et l'examen de leur dossier", ajoute-t-elle au micro de France Bleu Berry.

Des procès d'assises ont également été renvoyés. "Les victimes s'étaient préparées à la confrontation difficile avec la personne qui est désignée comme étant leur agresseur. Elles vont devoir à nouveau entrer dans une phase d'attente et repasser par des moments compliqués", précise Marie-Christine Tarrare.

Du travail supplémentaire pour le personnel judiciaire

Sans compter que tous ces reports entraînent du travail supplémentaire. "Ça nous amène à constituer du stock. Pour le greffe, ça nécessite de refaire tout le travail de convocation, d'envoi des documents, d'enregistrement. Nous avons déjà des greffes qui sont en difficulté, qui font face à des postes vacants, à des effectifs fragilisés. Cela va également provoquer des difficultés de fonctionnement", explique Marie-Christine Tarrare, procureure générale près la cour d'appel de Bourges.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu