Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Grève des avocats : le procureur général de Toulouse dénonce "le risque d'implosion" de la justice

-
Par , France Bleu Occitanie

Le nouveau procureur général de la Cour d'appel de Toulouse, Franck Rastoul, était l'invité de France Bleu Occitanie, ce mercredi 22 janvier. Parmi les dossiers chauds qu'il reprend : la fronde des avocats opposés à la réforme des retraites dans les tribunaux d'Occitanie.

Le procureur général de la Cour d'appel de Toulouse, Franck Rastoul, rappelle les avocats à l'ordre après deux semaines de grève, ce mercredi matin sur France Bleu Occitanie
Le procureur général de la Cour d'appel de Toulouse, Franck Rastoul, rappelle les avocats à l'ordre après deux semaines de grève, ce mercredi matin sur France Bleu Occitanie

Les tribunaux tournent au ralenti depuis deux semaines, en pleine grève des avocats. C'est le premier dossier dont devra s'occuper Franck Rastoul, le nouveau procureur général près la Cour d'appel de Toulouse. Les robes noires veulent conserver leur régime de retraite autonome, et se mobilisent partout en France. Dans les juridictions d'Occitanie, comme au tribunal de Toulouse ou d'Albi, les audiences sont reportées parfois jusqu'à 2021.

La crainte de faire sortir de prison des détenus dangereux

Il y a aussi des formes d'actions plus radicales. Des avocats qui se présentent à 40 pour défendre un client. Et surtout des demandes de mise en liberté en grande quantité pour faire obstruction. Le risque : faire sortir un détenu qui devrait rester derrière les barreaux. Le procureur général tire la sonnette d'alarme, "Tout le monde comprend que parmi ces détenus il y a une dangerosité réelle. Prendre le risque de générer des dysfonctionnements de l'institution, _c'est aussi prendre le risque qu'on puisse avoir des remises en liberté de personnes qui doivent rester en détention._"

La fin ne justifie pas les moyens, selon le procureur

Franck Rastoul rappelle à l'ordre les avocats, "Le droit de grève ne peut pas avoir pour conséquence l'implosion de l'institution." Et il demande d'assurer la continuité du service public de justice, "Je fais appel à la responsabilité de chacun pour que nous puissions dépasser cette situation. Est-ce que la fin justifie tous les moyens ? Je le dis clairement : non ! Notamment en matière judiciaire où il y a des enjeux et des conséquences particulières.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu