Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Grève des avocats : les tribunaux de Metz et Thionville bloqués

mardi 3 octobre 2017 à 17:18 Par Rachel Noël, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

Il n’y a pas eu d’audience à Metz et Thionville mardi 3 octobre. Les avocats ont décidé d’une grève de trois jours avec blocage des entrées pour protester contre les projets de carte judiciaire. La ministre de la justice doit présenter vendredi les grands chantiers à venir.

Une cinquantaine d'avocats en grève bloquent l'accès au tribunal de Metz
Une cinquantaine d'avocats en grève bloquent l'accès au tribunal de Metz © Radio France - Rachel Noel

Metz, France

Les tribunaux de Metz et de Thionville sont entièrement bloqués depuis mardi matin par les avocats. Des barrières encerclent l'entrée du tribunal de Metz.

Aucun magistrat et greffier n’est entré dans le tribunal et aucune audience n'a eu lieu. Ni les audiences pénales d’urgences, les gardes à vue, ni celles où la liberté pénale est en jeu La session d’Assises qui devait débuter, elle aussi a été annulée.

Les deux barreaux de Metz et Thionville sont en grève pour une durée de trois jours, contre le projet de carte judiciaire. Les bâtonniers des trois tribunaux de Moselle, affirment que la cour d'appel est menacée.

Les affaires commerciales et civiles pourraient être envoyées soit à Nancy, soit à Colmar, et la cour d'Appel se trouverait ainsi vidée de son sens.

Un bras de fer nécessaire

Les avocats messins sont 320 inscrits au barreau. Près de 180 ont voté lundi matin, le principe de cette grève de 3 jours. Les avocats dénoncent un projet de réforme qui ferait de la cour d'appel une coquille vide, en lui enlevant petit à petit ses attributions. Tous considère que les projets qui sont dans les cartons du ministère sont inquiétants pour les justiciables.

David Zachayus, l’un des 40 avocats que compte la cour d’appel de Metz, estime qu’on veut vider de leurs substances, les sites, sous prétexte d’économies sans se soucier des justiciables. Pourtant les procédures d'appel, ce ne sont pas que les grandes figures et les grands procès.

"En matière sociale vous pouvez faire appel, au-delà de 4.000 euros vous pouvez faire appel en matière de tribunal d’instance. Et puis vous avez tout ce qui concerne la responsabilité, les troules du voisinage ou le bail"

Il faut agir un grand coup et taper dans la fourmilière

Les jeunes avocats qui représentent la moitié des avocats du barreau de Metz, mettent aussi en avant la proximité nécessaire pour les justiciables les plus démunis.

Eux ont régulièrement à défendre des clients qui bénéficient de l’aide juridictionnelle. Marine Klein la Desserre, représentante de l'union des jeunes avocats de Moselle

Marine Klein Desserre, la représentante de l'union des jeunes avocats de Metz

"Les plus démunis n’auront pas nécessairement la possibilité financière de faire le trajet jusqu’à Nancy ou à Strasbourg. Faut vraiment se rappeler qu’on défend aussi des gens qui sont aussi à l’aide juridictionnelle, qui ont très peu de moyen et un simple ticket de train pour eux peut être insurmontable et peut les dissuader de faire appel".

Les avocats de Metz ont voté la grève jusqu’à jeudi, tout comme leurs collègues de Thionville. Les avocats du tribunal de Sarreguemines, le troisième barreau de Moselle, pourraient eux aussi voter la grève et le blocage.