Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Grève des avocats : une rentrée solennelle tendue au Palais de justice de Metz

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

C'est la tradition à chaque début d'année civile : l'audience solennelle de rentrée du Palais de justice Metz. L'occasion pour les magistrats, ce lundi, de dresser le bilan et les perspectives pour 2020. Une audience pendant laquelle la grève des avocats est revenue dans les discours.

La haie d'honneur revendicative des avocats du barreau de Metz.
La haie d'honneur revendicative des avocats du barreau de Metz. © Radio France - Adrien Bossard

Des parapluies au-dessus des robes noires. Sous les gouttes, dans la cour du Palais du justice, lundi 27 janvier, environ 80 avocats forment une haie d'honneur. Une haie revendicative pour accueillir justiciables et membres de l’administration judiciaire. Au bout de l'allée, le bâtonnier de Metz, Laurent Zachayus, distribue des tracts et ne laisse personne entrer dans le tribunal sans avoir pris le document. 

Il est question de la réforme des retraites, qui vient d'être reconduite en Moselle pour une quatrième semaine consécutive. "Nous avons un régime de retraites qui est autonome, qui ne coûte pas un centime au contribuable, assure-t-il. Nous donnons même chaque année, entre 90 et 100 millions d'euros au caisses déficitaires, qui elles sont gérées par l'Etat. Le gouvernement veut nous imposer une réforme sans étude d'impact au préalable. Si le financement, au préalable, n'est pas prévu, on se crash en vol." 

Laurent Zachayus répète que le nouveau régime laisse craindre une sur-cotisation pour les revenus annuels supérieurs à 80.000 euros, histoire de maintenir le niveau de pensions des avocats. 

Le parquet de Metz parle d'un "point de non-retour"

Cette grève s'est invitée dans les discours du procureur de la République et du président du tribunal, lors de l'audience solennelle de rentrée, face aux élus locaux, au préfet ou encore aux forces de l'ordre. Tous deux assurent que le mouvement social a des répercussions sur le fonctionnement des juridictions. 

"Cela va rallonger, bien évidemment, de plusieurs mois, le délai de jugement des affaires, explique Christian Mercuri, le procureur de la République de Metz. En matière pénale, nous ouvrons maintenant les audiences du mois de septembre alors que nous sommes en janvier. La gêne sera pour le justiciable, autant la victime que le prévenu, qui ont droit à ce que la justice soit rendue dans un délai raisonnable, comme le rappelle les textes. Avec la prolongation du mouvement, nous estimons que nous sommes à un point de non-retour. Je donnerai pour instruction aux magistrats du parquet de faire application de la jurisprudence de la Cour de Cassation, disant que la grève du barreau est un cas de force majeure qui peut permettre de juger une affaire en l'absence d'avocats."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu