Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Grève SNCF en Lorraine : des jets de pétards, un agent blessé et des trains supprimés

lundi 14 mai 2018 à 19:28 - Mis à jour le mardi 15 mai 2018 à 11:37 Par Jordan Muzyczka, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

Le neuvième épisode de grève à la SNCF a été mouvementé en Lorraine, ce lundi. Un agent d'accueil à Nancy a été blessé et des jets de pétards ont perturbé la circulation dans les secteurs de Woippy, Forbach et Saint-Dié. La direction condamne, les syndicats disent qu'ils n'ont rien à voir.

Pour ce neuvième épisode de grève à la SNCF, un agent d’accueil a été blessé à Nancy à cause de jets de pétards, une dizaine de trains a été supprimé sur Woippy et Forbach.
Pour ce neuvième épisode de grève à la SNCF, un agent d’accueil a été blessé à Nancy à cause de jets de pétards, une dizaine de trains a été supprimé sur Woippy et Forbach. © Maxppp - Bruno Levesque

Lorraine, France

Ce neuvième épisode de grève à la SNCF s’annonçait tendu, il l'a été. Alors que les syndicats appelaient lundi 14 mai à une journée "zéro train" et ont lancé une consultation auprès des salariés de la SNCF, un agent d'accueil a été blessé à Nancy et la circulation des trains a été perturbée en Lorraine

Un pétard lancé dans le hall, un agent blessé

A Nancy, aux alentours de 10h 25, des manifestants sont entrés dans le bâtiment de la direction régionale de l'entreprise publique. Selon la direction, ils auraient fait exploser un pétard dans le hall d'accueil, blessant un agent. Il a été pris en charge par les secours qui lui ont prescrit un arrêt de travail de cinq jours. 

La direction condamne ces agissements, ainsi que ceux qui ont perturbé la circulation des trains. Sur les lignes desservant Woippy, Forbach et Saint-Dié-des-Vosges, des pétards auraient été posés sur les voies. Une vingtaine de trains a subi des retards et six ont été purement supprimés.

Côté syndical, on se désolidarise de toute action violente. Pour Nicolas Wernet, membre de la direction syndicale pour le syndicat SUD Rail en Lorraine, aucune consigne n'a été donnée en ce sens

Nous ne sommes pas pour ce type d'action. Depuis le début de la grève, on essaye de donner une bonne image de nous à l'opinion publique, comme quand nous avions fait une opération "Péages gratuits" à Saint-Avold. " Nicolas Wernet, membre de la direction syndicale pour le syndicat SUD Rail en Lorraine

Journée de vote pour les cheminots

Dans le même temps, cette 18e journée de grève était aussi celle du "vote-action", une consultation nationale lancée aux salariés en grève avec une question: sont-ils pour ou contre la réforme proposée par le gouvernement? 

"C'est un message pour que la direction et Guillaume Pepy [(le PDG de la SNCF)] comprennent que les cheminots ne veulent pas de cette réforme. Et on fait cela de manière démocratique", explique Christophe Achoub, le secrétaire général du syndicat des cheminots de Thionville pour la CGT. 

Certains salariés sont très déterminés à se faire entendre. Comme Michaël, employé depuis 16 ans à l'entretien des voies. Pour lui, c'est une question avant tout de sécurité lorsque le trafic sera ouvert à la concurrence d'ici 2021: "Il y aura des dangers réels. les entreprises qui  viendront pour faire rouler un train n'ont pas les mêmes compétences que nous."

Pour les syndicats, ce vote doit donner d'avantages de légitimité pour la suite du mouvement de grève, qui doit se terminer, a priori fin juin.

Le "vote-action", un moyen pour les syndicats de légitimer un peu plus leur mouvement de grève. Reportage à Thionville

Le calendrier des grèves d'avril à juin.  - Radio France
Le calendrier des grèves d'avril à juin. © Radio France