Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Gros déploiement policier autour du théâtre Graslin de Nantes après des menaces sur un spectacle

D'importantes forces de police ont été déployées autour du théâtre Graslin de Nantes mardi soir après des menaces sur le spectacle d'une artiste iranienne. La représentation s'est déroulée normalement.

Le RAID s'est déployé mardi soir aux abords du théâtre Graslin de Nantes après des menaces sur un spectacle
Le RAID s'est déployé mardi soir aux abords du théâtre Graslin de Nantes après des menaces sur un spectacle © Radio France - Dylan Jaffrelot

Nantes

Des policiers assistés des hommes du RAID ont été déployés mardi soir vers 20 heures autour du théâtre Graslin de Nantes. Cet important et impressionnant dispositif a été mis en place après que la préfecture a reçu un message de menaces autour du spectacle de la chanteuse iranienne Sahar Mohammadi. Le directeur de cabinet du préfet de Loire-Atlantique joint par France Bleu Loire Océan qualifie ce message de "malveillant" mais il ne souhaite en préciser ni la nature ni l'origine, Johann Mougenot précise qu'il n'y a eu aucune conséquence sur la tenue de la représentation.

Aucune mesure d'évacuation

Les quelques 200 spectateurs qui avaient pris place dans la salle du théâtre Graslin on pu voir le spectacle de l'artiste iranienne jusqu'au bout, "il est allé à son terme" indique le directeur de cabinet avant d'ajouter qu'"il n'y a eu aucune mesure d'évacuation ni de confinement". A la sortie toutefois, des opérations de filtrage ont été menées par les policiers présents sur la place Graslin, d'où cette impression de confusion rapportée par les réseaux sociaux dans la soirée.

Selon la préfecture, la chanteuse iranienne Sahar Mohammadi a déjà fait l'objet de pareilles menaces lors de ses représentations dans d'autres villes. A 23 heures, le calme était revenu aux abords de la place Graslin et il ne restait plus que quelques policiers.