Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Grosse frayeur pour deux skieurs de pentes raides dans le massif de la Vanoise

samedi 8 avril 2017 à 18:50 Par Nicolas Peronnet, France Bleu Pays de Savoie

Deux skieurs de pentes raides se sont fait peur ce samedi dans le massif de la Vanoise en Savoie. Bloqués suite à une erreur d'itinéraire, ils doivent leur salut à la gardienne d'un refuge qui a pu donner l'alerte.

Le sommet de la Grande Casse, le plus haut du massif de la Vanoise (3855 mètres)
Le sommet de la Grande Casse, le plus haut du massif de la Vanoise (3855 mètres) © Maxppp - Philippe Juste

Deux amateurs de pentes raides se sont fait une belle frayeur ce samedi sur les hauteurs de Pralognan dans le massif de la Vanoise. Ces deux skieurs belges et hollandais, très expérimentés, se sont trompés d'itinéraire à la pointe Mathews, proche de la Grande Casse, le plus haut sommet du massif. Ils se sont retrouvés totalement bloqués à plus de 3000 mètres d'altitude, sur une pente inclinée à 50 degrés.

La gardienne d'un refuge donne l'alerte

Sans réseau téléphonique pour appeler à l'aide, et après avoir fait en vain des signes à un hélicoptère de passage, les deux hommes doivent finalement leur salut à la gardienne du refuge de la Leisse, qui, les voyant en difficulté, a déclenché les secours. "Ils étaient équipés pour éventuellement descendre en rappel" explique un secouriste du Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne de Modane, "mais ils auraient passé une journée difficile". Déposés au niveau du refuge par l’hélicoptère du PGHM, les deux skieurs de l'extrême ont pu ensuite continuer leur chemin à ski.