Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Guéméné-Penfao : la colère des habitants après la dégradation de la statue de Saint-Jacques-de-Compostelle

-
Par , France Bleu Loire Océan

La statue de Saint-Jacques-de-Compostelle installée devant l'église de Guéméné-Penfao a été vandalisée dans la nuit du 2 au 3 août dernier. Ses deux mains ont été cassées. Les habitants de la commune sont en colère.

La statue de Saint-Jacques de Compostelle sans ses deux mains
La statue de Saint-Jacques de Compostelle sans ses deux mains © Radio France - Gregory Jullian

Nantes, France

Inaugurée en mai dernier, la statue de Saint-Jacques-de-Compostelle située sur le parvis de l'église de Guéméné-Penfao a été vandalisée dans la nuit du 2 août 3 août dernier. Ses deux mains ont été coupées. Cette statue d'environ 1m80 symbolise le 1.600e kilomètre entre Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne et le Mont Saint-Michel en Normandie. 

"Nous avons récupéré les deux mains de la statue. Elles se trouvaient au sol. Nous avons contacté son sculpteur afin qu'il la répare" - Phillipe Souchaud, adjoint à la mairie de Guéméné Penfao et délégué aux bâtiments communaux

La mairie de Guéméné-Penfao a porté plainte. Les images de la caméra de vidéosurveillance installée sur l'église ont été confiées aux gendarmes. Elles pourraient donc livrer quelques indices afin de retrouver le ou les auteurs de cet acte de vandalisme.

Des habitants de Guéméné-Penfao outrés

Ce vendredi, cet acte de vandalisme a alimenté les conversations sur marché de Guéméné-Penfao. "C'est un acte gratuit ! C'est honteux ! C'est de la bêtise humaine" s'emporte cette octogénaire qui vit depuis toujours dans cette commune de 5.215 habitants. "Les bras m'en tombent" plaisante Michel qui se ressaisit aussitôt. "Tout le monde sait qu'il y a des caméras de vidéosurveillance dans la commune et pourtant, cela ne leur a pas fait peur. Mais dans quel monde vit-on ?" conclut-il.