Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Guéret : 15 mois de prison ferme pour avoir installé une caméra dans les toilettes des filles d'une boîte de nuit

lundi 28 mai 2018 à 21:31 Par Tommy Cattaneo, France Bleu Creuse et France Bleu

Un Creusois de 45 ans était jugé ce lundi par le tribunal correctionnel de Guéret. Il a été condamné à 15 mois de prison ferme pour avoir filmé des jeunes femmes dans les toilettes d'une boîte de nuit, mais aussi pour détention de plus d'un millier d'images pédopornographiques.

L'homme de 45 ans avait été placé en détention à la fin du mois de mars.
L'homme de 45 ans avait été placé en détention à la fin du mois de mars. © Radio France - Sophie Peretti.

Guéret, France

Il avait filmé des jeunes femmes dans les toilettes d'une boîte de nuit de Guéret. Un habitant de Mourioux-Vieilleville, dans la Creuse, a été condamné à 15 mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Guéret, ce lundi. Il était aussi poursuivi pour avoir filmé son agent de probation grâce à des lunettes caméra et pour détention de plus d'un millier d'images pédopornographiques.

Les caméras espion étaient cachées dans des interrupteurs

L'audience s'est déroulée à huis clos, en raison de la diffusion de vidéos lors du procès. Une des victimes du voyeur était présente. Elle fait partie de celles qui ont été filmées dans les toilettes pour femmes de "La 25ème avenue", cette boîte de nuit de Guéret, le 15 octobre dernier.  

Le prévenu, un homme de 45 ans, avait bien préparé son coup. Il possédait tout un arsenal de caméra espion, dissimulées dans des interrupteurs. En début de soirée, l'homme rentre dans la boîte de nuit, se dirige vers les toilettes des femmes et installe son dispositif contre le mur, face à la porte. Il revient chercher la caméra en fin de soirée mais se fait attraper par les vigiles, qui préviennent la police.  

L'homme est mis en cause dans au moins une affaire de viol à Limoges

Les agents décident de perquisitionner son domicile. C'est là qu'ils découvrent les ordinateurs et les images pédopornographiques. Mais aussi des pièces qui ont été versées à deux autres procédures judiciaires en cours à Limoges. Les faits sont graves, l'homme est mis en cause dans au moins une affaire de viol et risque la Cour d'assises. Il reste donc en prison en attendant un autre procès, peut-être cet automne.

En plus de sa peine de prison ferme, l'homme été condamné par le tribunal correctionnel de Guéret à verser plus de 3.000 euros aux parties civiles, entre les dommages et intérêts et le remboursement des frais de justice. Il a aussi été inscrit au Fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes.