Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Guéret : deux ans de prison ferme pour le jeune homme violent avec sa compagne de 16 ans

-
Par , France Bleu Creuse, France Bleu

Le tribunal de Guéret a condamné à deux ans de prison ferme et un an de prison avec sursis, le jeune homme qui a violenté sa compagne de 16 ans, enceinte. Les coups auraient commencé au mois de juin et se seraient poursuivis jusqu'au 22 octobre, date à laquelle la jeune femme a porté plainte.

Tribunal de Guéret
Tribunal de Guéret © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Guéret, France

Pendant plus de quatre mois, il a fait vivre un enfer à sa compagne de 16 ans, qui attendait leur enfant. Un jeune Guérétois de 21 ans, prénommé Ludovic, vient d'être condamné à deux ans de prison ferme et un an avec sursis, pour violence conjugale.  

Il a été jugé en comparution immédiate par le tribunal de Guéret ce jeudi 31 octobre. En août, sa jeune compagne avait déjà déposé une main courante à son encontre. Dans l'attente du procès, Ludovic ne devait plus l'approcher. Mais ils se sont quand même remis ensemble. Les coups ont repris quasi-immédiatement, jusqu'au 22 octobre. Ce soir-là, le jeune homme a roué de coups la jeune fille et il l'a ensuite mise à la porte. La victime est allée sonner chez des voisins, qui l'ont emmenée au commissariat de police pour qu'elle puisse porter plainte

Des violences extrêmement graves

"Je n'avais jamais vu une situation aussi effrayante. Cette jeune fille a été massacrée" lance l'avocate de la victime, Maître Virginie Turpin. Lorsque la jeune fille est arrivée à l’hôpital le 22 octobre, elle présentait des traces de coups sur tout le corps. Elle avait notamment des bleus sur le ventre, alors qu'elle était enceinte de sept mois. D'après les médecins qui l'ont examinée, certaines traces de coups étaient récentes d'autres avaient au moins quatre semaines. 

Dans le box des accusés, Ludovic, a reconnu la quasi-totalité des faits. Il a avoué avoir frappé sa compagne régulièrement, parfois avec des objets. En revanche, le jeune homme a du mal à s'expliquer : "Elle m'a trompé", déclare-t-il avant d'ajouter "elle me provoquait : par exemple, elle ne voulait pas m'accompagner quand on sortait". 

L'expert psychiatre évoque un garçon d'une grande immaturité affective, victime de violences lui-même dans son enfance et jaloux jusqu'au sadisme. En fin d'audience Ludovic esquisse des regrets : "J'avoue que je suis allé très loin. C'est très grave. Je n'ai pas voulu faire ça". Cependant le jeune homme n'a jamais prononcé un seul mot d'excuse.

La jeune fille avait fugué de sa famille d'accueil

Dès le début de l'audience, le président du tribunal a dressé le portrait de Ludovic et de son ex-compagne. Ils se seraient rencontrés enfants, dans un village d'enfants placés. Ils avaient visiblement gardé contact sur les réseaux sociaux. L'an dernier, la jeune fille a fugué de sa famille d'accueil en Normandie pour venir vivre avec Ludovic, à Guéret.  

Elle est tombée enceinte en mars. La jeune fille a déclaré lors de son audition que le bébé était désiré. Cependant Ludovic serait devenu violent dès le mois de juin. Il lui aurait d'abord administré des claques, puis des coups plus violents, et répétés. Les cris du couple ont d'ailleurs alerté plusieurs voisins. 

Dorénavant la jeune fille est de retour dans une famille d'accueil dans l'Orne. Le tribunal a aussi condamné Ludovic a une interdiction d'entrer en contact avec sa victime, une interdiction de se rendre dans le département de l'Orne et une obligation de soins

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu