Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Guillaume Chiche, le député des Deux-Sèvres, porte plainte après une lettre anonyme de menaces et d'insultes antisémites

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

C'est un courrier anonyme particulièrement menaçant que le député deux-sévrien, Guillaume Chiche, a reçu lundi à son bureau de l'Assemblée. Une lettre à caractère antisémite qui a conduit l'élu à porter plainte.

Guillaume Chiche, député LREM des Deux-Sèvres
Guillaume Chiche, député LREM des Deux-Sèvres © Maxppp - Maxppp

Ce sont des propos extrêmement violents qui émaillent la lettre anonyme envoyée lundi à Guillaume Chiche à son bureau de l'Assemblée Nationale : menaces physiques et antisémites. Le député LREM y est particulièrement visé puisque la missive s'adresse "au MER***X CHICHE", écrit en lettres majuscules. Le prétexte du courrier : le débat sur la suppression éventuelle du quotient familial. Le vocabulaire est précis et reprend tous les poncifs propres aux idéologies racistes et anti-juifs. Aucune faute d'orthographe. Et des tournures complexes avec incises et majuscules là où il faut. On n'est pas dans le déferlement d'une colère subite, mais bien dans un discours construit, précis et ciblé. 

Ne pas laisser passer les actes antisémites

Dès qu'il en a pris connaissance, Guillaume Chiche a décidé de porter plainte : d'abord pour montrer l'exemple : "Il s'agit pour moi de montrer aux victimes d'actes antisémites qu'il ne faut pas laisser passer ce genre d'attaques", souligne l'élu niortais. Ensuite, pour montrer aux auteurs que ce type de pressions (courageusement) anonymes "n'entament en rien sa détermination de représentant de la nation". Les menaces physiques ainsi que les injures racistes, d'autant plus à l'encontre d'un élu, constituent un délit passible d'amendes et de peines de prison. Sur son compte facebook, le député Chiche explique que "face à la bêtise, il faut savoir agir". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess