Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Guillaume Faury, le PDG d'Airbus, refuse de s'engager sur l'absence de départs contraints

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Dans un entretien accordé à la presse ce lundi, le PDG d'Airbus refuse de prendre des engagements sur l'absence de départs contraints au sein du groupe en raison d'incertitudes sur un nombre suffisant de candidats volontaires.

Le PDG d'Airbus, Guillaume Faury
Le PDG d'Airbus, Guillaume Faury © Maxppp - Xavier de Fenoyl

Y aura-t-il suffisamment de candidats volontaires au départ chez Airbus ? Des "incertitudes" planent répond le PDG Guillaume Faury dans un entretien publié ce lundi par La Tribune. Pour cette raison, il ne prendra pas d'engagements sur l'absence de départs contraints malgré l'avertissement dernier de la ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher.

"Je comprends très bien que les pouvoirs publics ne voient pas d'un bon œil les licenciements secs, mais je le redis : on ne change malheureusement pas l'activité industrielle par des déclarations politiques", dit Guilaume Faury.

Le 23 juillet dernier, en visite chez Airbus, Agnès Pannier-Runacher avait demandé au groupe de ne pas avoir recours à des départs contraints dans le cadre de son plan social ajoutant que le gouvernement serait "vigilant" en suivant "de très près la façon dont l'argent public sera employé", en référence au plan d'aide à l'aéronautique de 15 milliards d'euros. 

Airbus a annoncé le 30 juin la suppression d'environ 15.000 postes, soit 11% de ses effectifs, dont 5.000 en France.

La chaîne d'assemblage de l'A321 pas d'actualité

Quant à la création d'une chaîne d'assemblage de l'A321 à Toulouse, réclamée par des élus de Haute-Garonne, M. Faury a répondu par la négative estimant que le groupe n'avait "aucune raison d'investir de l'argent dans des capacités de production pour lesquelles nous n'aurons pas d'avions à produire". En juin dernier, sur France Bleu Occitanie, Guillaume Faury précisait que le projet de reconversion du site Lagardère de Blagnac, était "mis sur pause".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess