Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Guingamp : ils postaient des vidéos à 200km/h en roue arrière, trois motards interpellés

lundi 24 juillet 2017 à 19:09 - Mis à jour le lundi 24 juillet 2017 à 20:00 Par Lola Fourmy, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

Le groupement de gendarmerie de l’EDSR, l’escadron départemental de la sécurité routière des Côtes-d’Armor, vient d’interpeller trois hommes soupçonnés de mener une "team" de motards qui se filmaient en excès de vitesse et en conduite dangereuse sur des routes nationales.

Capture d'écran des vidéos prises par les motards.
Capture d'écran des vidéos prises par les motards. - Facebook EDSR 22

Guingamp, France

Ce sont les vidéos postées par les motards sur Youtube et Facebook qui ont alerté les gendarmes de l’EDSR des Côtes d’Armor. Sur ces images, on voit plusieurs conducteurs foncer à parfois plus de 200km/h sur des nationales du réseau secondaire à l’Ouest du département, notamment sur la nationale 12 près de Guingamp. Au volant de leurs motos de course les hommes se filment grâce à des GoPro, en franchissement de ligne blanche et même en roue arrière avant de poster leurs exploits sur les réseaux sociaux.

Si la plupart du temps les plaques d’immatriculation étaient floutées sur les vidéos diffusées, il a fallu une seule capture d’écran aux gendarmes pour identifier les plaques, et donc remonter jusqu’aux conducteurs.

lls incitaient les motards à les rejoindre pour faire des balades dangereuses" - Le capitaine de l'EDSR 22

Très présents sur les réseaux sociaux, ces hommes qui semblent s’être rassemblés en "team" proposaient aux internautes de se joindre à eux dans des sorties pour le moins risquées. C’est cette incitation à la conduite dangereuse qui a poussé le parquet à ordonner l’immobilisation des véhicules.

Les trois hommes, âgés de 25 à 30 ans, se voient donc privés de leurs engins jusqu’à leurs jugements, pour l’heure, ils n’ont en revanche pas perdu leurs permis de conduire.

Le capitaine Le Bec, qui commande l’EDSR des Côtes d’Armor, rappelle aussi que dans le département "on ne fait pas n’importe quoi en deux roues". La semaine dernière encore un homme s’est très grièvement blessé dans un accident de la route avec le même type de moto.

. - Aucun(e)
.