Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Habitat du Gard ferme ses agences de Valdegour et Pissevin pour deux jours après une nouvelle agression

mardi 12 mars 2019 à 19:12 Par Hervé Sallafranque, France Bleu Gard Lozère

Une voiture de service a été vandalisée, des employés ont été menacés et des pierres ont été jetées contre la porte d'une agence ce mardi.

Le quartier sensible de Pissevin à Nîmes
Le quartier sensible de Pissevin à Nîmes © Radio France - Leila Mechaouri

Nîmes, France

Les locaux d'accueil d'Habitat du Gard dans les quartiers sensibles nîmois de  Pissevin et Valdegour seront fermés ce mercredi, comme ils l'ont déjà été ce mardi. Décision des responsables de l'office public après l'agression qu'ont subie des employés ce mardi matin. Une voiture portant le logo d'Habitat du Gard a été vandalisée et une personne a insulté des agents avant de lancer des pierres contre la porte vitrée du local. La semaine dernière déjà, l'agence d'un autre quartier difficile, le chemin bas d'Avignon, avait été fermée, encore une fois en raison d'une agression.

Deux plaintes déposées 

"Les agressions sont de plus en plus fréquentes" déplore le directeur général d'Habitat du Gard, Stéphane Cabrié. "Ce sont parfois des choses anodines, comme l'autre jour, la couleur d'une grille qui ne plaisait pas à un locataire ! Nous sommes là pour rendre service aux habitants en difficulté, pas pour que nos agents servent de chair à canon ! Maintenant ça suffit ! " poursuit Stéphane Cabrié.  

"Fermer des agences d'accueil pendant deux jours, c'est évidemment une mesure qui pénalise la population de ces quartiers difficiles. Mais c'est aussi une façon de sensibiliser la grande majorité des habitants qui veulent vivre en paix et de demander leur soutien pour lutter contre les agressions"  explique encore Stéphane Cabrié. "Si on ne fait rien, il arrivera un jour où nous devrons fermer définitivement" conclut le directeur général d'Habitat du Gard qui a déposé deux plaintes.