Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La police arrête deux voleurs de cartes bleues à Moyeuvre-Grande, ils s'attaquaient aux personnes âgées

-
Par , , France Bleu Lorraine Nord

Deux personnes vont être présentées au parquet après leur interpellation mardi à Moyeuvre-Grande. Depuis deux ans, ils volaient les cartes bleues de personnes âgées au marché et dans les supermarchés après avoir regardé leur code par dessus l'épaule à la caisse.

Le brassard police d'un enquêteur (illustration).
Le brassard police d'un enquêteur (illustration). © Maxppp - Alexandre MARCHI

Deux personnes originaires de Roumanie devraient être mises en examen ce jeudi à Metz. Elles vont être présentées au parquet à l'issue de leur garde à vue. Un homme et une femme, âgés de 35 et 44 ans, interpellés mardi 25 août à Moyeuvre-Grande. Ils sont soupçonnés d'avoir commis de très nombreux vols de carte bleue chez des personnes âgées. L'affaire durait depuis plus de deux ans et demi. Les malfaiteurs repéraient leurs victimes dans les marchés et supermarchés de la région d'Hagondange. 

Les enfants inspiraient confiance aux victimes

Au moment de passer en caisse, ils les regardaient faire leur code de carte bancaire, et le mémorisaient. Ensuite, une femme suivait leurs proie jusqu'à chez elles, gagnait leur confiance, demandait de l'eau ou à faire chauffer un biberon pour ses deux enfants en bas âge. Elle rentrait donc dans le logement, et en profitait pour voler la carte bleue, et pourquoi pas des bijoux ou un téléphone portable. La petite bande allait ensuite retirer de l'argent ou faire des achats, en Moselle ou au Luxembourg. 

Le préjudice total estimé à 25 000 euros

Le préjudice total est estimé à 25.000 euros. 17 victimes ont porté plainte. Les enquêteurs sont remontés jusqu'aux escrocs grâce à la vidéosurveillance et à leurs téléphones. Deux ont été interpellés. Un troisième a vraisemblablement quitté le territoire. Inconnus des services français, ils ne touchaient aucune prestation sociale mais vivaient uniquement de leurs vols et escroqueries. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess