Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Harcèlement chez Krug et Veuve Clicquot : six mois à un an avec sursis requis contre les délégués CGT

vendredi 6 mars 2015 à 20:29 - Mis à jour le vendredi 6 mars 2015 à 22:20 France Bleu Champagne-Ardenne

Le procureur a réclamé six mois à un an de prison avec sursis et 3 000 euros d'amende à l'encontre des quatre délégués CGT de Krug et Veuve Clicquot poursuivis pour harcèlement. Le jugement sera rendu le 29 mai.

Le palais de justice de Reims.
Le palais de justice de Reims. © Radio France - - Eric Turpin

Six mois de prison avec sursis et 3 000 euros d'amende ont été réclamés vendredi matin par le procureur à l'encontre d'un délégué CGT des champagne Krug et Veuve Clicquot  poursuivi pour harcèlement sexuel. L'homme agé de 44 ans n'avait pas d'antécédent judiciaire. Son avocat a réclamé la relaxe. 

Trois autres syndicalistes des prestigieuses maisons de champagne comparaissaient vendredi après-midi pour harcèlement moral. Le procureur a réclamé de six mois à un an de prison avec suris et 3 000 euros d'amende à leur encontre. Le jugement sera rendu le 29 mai à 9h. 

Le harcèlement moral avait été en évidence par l'inspection du travail dans un rapport remis à la direction de Krug Veuve Clicquot en décembre 2013. Le docuement évoquait aussi des menaces physiques, des intimidations sur les salariés qui ne s'encartent pas à la CGT ou qui refusent de suivre un mouvement de grève. Elle s'est appuyée sur le témoignage d'une trentaine de salariés. L'audience était toujours en cours vendredi soir à 20h30. 

A LIRE AUSSI ► Quatre syndicalistes des champagne Krug et Veuve Clicquot poursuivis pour harcèlement

 

 

Par :