Faits divers – Justice

Harcèlement chez Krug et Veuve Clicquot : six mois à un an avec sursis requis contre les délégués CGT

France Bleu Champagne-Ardenne vendredi 6 mars 2015 à 20:29 Mis à jour le vendredi 6 mars 2015 à 22:20

Le palais de justice de Reims.
Le palais de justice de Reims. © Radio France - - Eric Turpin

Le procureur a réclamé six mois à un an de prison avec sursis et 3 000 euros d'amende à l'encontre des quatre délégués CGT de Krug et Veuve Clicquot poursuivis pour harcèlement. Le jugement sera rendu le 29 mai.

Six mois de prison avec sursis et 3 000 euros d'amende ont été réclamés vendredi matin par le procureur à l'encontre d'un délégué CGT des champagne Krug et Veuve Clicquot  poursuivi pour harcèlement sexuel. L'homme agé de 44 ans n'avait pas d'antécédent judiciaire. Son avocat a réclamé la relaxe. 

Trois autres syndicalistes des prestigieuses maisons de champagne comparaissaient vendredi après-midi pour harcèlement moral. Le procureur a réclamé de six mois à un an de prison avec suris et 3 000 euros d'amende à leur encontre. Le jugement sera rendu le 29 mai à 9h. 

Le harcèlement moral avait été en évidence par l'inspection du travail dans un rapport remis à la direction de Krug Veuve Clicquot en décembre 2013. Le docuement évoquait aussi des menaces physiques, des intimidations sur les salariés qui ne s'encartent pas à la CGT ou qui refusent de suivre un mouvement de grève. Elle s'est appuyée sur le témoignage d'une trentaine de salariés. L'audience était toujours en cours vendredi soir à 20h30. 

A LIRE AUSSI ► Quatre syndicalistes des champagne Krug et Veuve Clicquot poursuivis pour harcèlement

 

 

Partager sur :