Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Harcèlement moral au Département du Loiret : l'ancien directeur des services condamné

jeudi 12 juillet 2018 à 16:55 Par Adèle Bossard, France Bleu Orléans

L'ancien directeur général des services du conseil départemental du Loiret, Thierry Lidolff, est reconnu coupable de harcèlement moral sur deux anciens cadres. Il est condamné à 1 an de prison avec sursis et 10 000 euros d'amende, ainsi qu'à verser des dommages et intérêts aux victimes.

Le palais de justice d'Orléans.
Le palais de justice d'Orléans. © Radio France - Adèle Bossard

Orléans, France

L'ancien directeur général des services du département du Loiret, Thierry Lidolff, est reconnu coupable de harcèlement moral par le tribunal correctionnel d'Orléans. L'audience a eu lieu début juin mais le délibéré n'a été rendu que ce jeudi après-midi, et le tribunal a suivi les réquisitions du procureur.

Thierry Lidolff est condamné à un an de prison avec sursis et 10 000 euros d'amende. Il devra également verser 10 000 euros à chacune des deux victimes ainsi que 1 500 euros de participation aux frais de justice.

Thierry Lidolff était poursuivi par deux anciens cadres de la collectivité pendant qu'il était en fonction, entre 1995 et 2012. Deux anciens directeurs adjoints, Georges Dubrez et Pierre-Antoine Ragueneau, qui étaient présents à l'énoncé du délibéré, accompagnés de leurs proches et d'anciens collègues du conseil départemental.

"Nous sommes reconnus victimes et c'est une grande satisfaction"
- Pierre-Antoine Ragueneau

"Désormais nous sommes reconnus comme victimes et pour nous c'est une grande satisfaction. Ça fait sept ans qu'on mène ce combat, une lutte du pot de terre contre le pot de fer, a réagit Pierre-Antoine Ragueneau. On a vécu des choses pas agréables, nous n'étions pas les seuls mais on a décidé d'agir et c'est un grand soulagement."

ECOUTEZ - Pierre-Antoine Ragueneau, reconnu victime de harcèlement moral.

Georges Dubrez s'est également dit "très heureux que la vérité puisse être révélée puisqu'elle a été cachée pendant des années. Pour moi, c'est très important que la peine complète de prison avec sursis ait été décidée par le tribunal parce qu'il faut sanctionner qu'il y a quelque chose qui n'était pas normale, a salué celui qui a été directeur adjoint à l'aménagement du Loiret. _Nous sommes tous dans des positions de postes élevés mais ça ne nous donne pas le droit de vie et de mort sur les gens qui sont autour de nous_. On gère des équipes, des personnes".

L'aboutissement de sept ans de procédure

Chacun a aujourd'hui retrouvé un poste dans une autre collectivité et dans un autre département. Mais ce jugement marque pour les deux l'aboutissement de sept ans d'une procédure éprouvante. Déjà, parce que Thierry Lidolff est resté inflexible, contestant les faits jusqu'au bout. Mais aussi parce qu'il avait été soutenu par le président du département à l'époque, Eric Doligé.

Lors de la dernière audience, en juin, il avait fait une très longue déposition pour défendre son ancien directeur général des services. Le département a également dépensé 220 000 euros au titre des frais de justices pour assurer sa défense devant les tribunaux.

Thierry Lidolff et son avocat, Me Christian Curtil, n'étaient pas présents à l'énoncé du délibéré et ne souhaitent pas s'exprimer. Ils ont dix jours pour décider s'ils veulent ou non faire appel de cette décision.