Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

VIDÉO - Harcèlement scolaire à Mulhouse : "Ma fille m'a dit, je veux mourir"

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Une enfant de 11 ans a tenté de mettre fin à ses jours jeudi 21 novembre à Mulhouse. Eloah accuse trois garçons de son collège de la harceler depuis plusieurs mois. Sa mère a porté plainte.

Mirna et sa fille Eloah, 11 ans, harcelée dans son collège de Mulhouse.
Mirna et sa fille Eloah, 11 ans, harcelée dans son collège de Mulhouse. © Radio France - Aude Raso

Mulhouse - France

À Mulhouse, une mère porte plainte pour harcèlement. Sa fille Eloah, 11 ans, a tenté de mettre fin à ses jours en avalant une boîte de médicaments jeudi 21 novembre. La fillette est élève de 6e au collège Bel Air de Mulhouse. Elle accuse trois garçons de l'établissement de la harceler depuis plusieurs mois, de l'insulter, de la frapper, de la pousser dans l'escalier, et de se moquer de son handicap au bras. 

Les harceleurs déscolarisés deux jours

Jusqu'ici, Eloah, très réservée, n'avait rien dit à ses proches de sa détresse. Le jeudi 21 novembre, elle se rend à deux reprises à l'infirmerie du collège et finit par avouer qu'elle a pris des médicaments dans l'armoire familiale. C'est à l'hôpital de Mulhouse où elle est admise qu'Eloah raconte à sa mère : "Elle me dit 'Il y a trois garçons qui n’arrêtent pas de m'insulter, qui me frappent au niveau du bras. Ce matin je ne me sentais pas bien. J'étais triste et en colère à la fois, donc j'ai décidé de prendre ses médicaments pour mettre fin à ma vie. Je veux mourir'. En tant que mère, quand on entend ça, on a le cœur qui se fend en plusieurs morceaux".

La mère, Mirna, a porté plainte lundi contre les trois garçons. Ils seront déscolarisés lundi 2 décembre et mardi 3 décembre, lui a confirmé une référente du rectorat qui l'a reçue jeudi matin. "Ça me fait un peu rire, quand j'entends que les enfants qui harcèlent ma fille, handicapée, sont déscolarisés deux jours, je trouve que c'est lamentable. Il y a une injustice". Le rectorat fait savoir qu'une procédure sera enclenchée, une fois que la jeune fille aura été entendue.

Ma fille n'est pas en sécurité à l'école"

Sur avis du psychiatre, Eloah sera, elle, déscolarisée toute la semaine prochaine. L'enfant sera ensuite suivie par l'assistante sociale du collège. "J'aurai peur de retourner à l'école, je n'ai pas envie", confie timidement Eloah, au micro de France Bleu Alsace. "Quand j'entends ma fille me dire : 'Maman j'ai peur d'aller à l'école', la seule chose que j'ai envie de faire, c'est quitter mon travail et rester chez moi avec elle. Ma fille n'est pas en sécurité à l'école", s'inquiète Mirna. 

Selon cette mère de trois enfants, dans cette histoire, "chaque personne a sa responsabilité. Ma fille est réservée d'accord, mais ça se passe dans la cour de récréation, comment se fait-il que personne n'ait rien vu ?" Le collège Bel Air de Mulhouse n'a pas donné suite à nos sollicitations.

Invitée de France Bleu Alsace vendredi matin, Lucie Pitiot, référente sur les questions de harcèlement auprès du rectorat de l'académie de Strasbourg, souligne que le collège Bel Air "a déclenché un protocole et a fait appel au rectorat dans le Haut-Rhin pour l'accompagnement de cette jeune fille et pour faire la lumière sur sa situation".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu