Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Harcèlement sexuel : la première femme à avoir porté plainte dans l'armée aura droit à un procès à Metz

Une victoire après une longue bataille judiciaire : une Lorraine, première femme à avoir porté plainte dans l'armée pour harcèlement sexuel en 2012, aura droit à un procès. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Metz ordonne jeudi le renvoi de l'affaire devant le tribunal correctionnel.

Un centre d'information et de recrutement des forces armées - CIRFA (Illustration)
Un centre d'information et de recrutement des forces armées - CIRFA (Illustration) © Maxppp - Amex Baillaud

Metz, France

La première femme à avoir porté plainte dans l'armée pour harcèlement sexuel aura droit à un procès. Une victoire judiciaire pour cette Lorraine de 31 ans, qui habite en Meurthe-et-Moselle et qui dénonce depuis 6 ans l'attitude de son ancien supérieur hiérarchique, au centre de recrutement de la Marine nationale à Metz (Cirfa). Ce jeudi, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Metz a ordonné le renvoi de l'affaire devant le tribunal correctionnel. Il devrait se tenir prochainement à Metz.

L'avocate de la jeune femme avait saisi la juridiction pour contester le non-lieu ordonné l'an dernier, en mars 2017. Le juge d'instruction saisi dans ce dossier avait estimé que l'infraction n'était pas caractérisée.    

Surnoms et remarques sexistes, mot de passe à connotation sexuelle

Seule femme dans le service à l'époque des faits (en 2011-2012), la jeune secrétaire de 25 ans à l'époque avait droit régulièrement à des remarques sexistes, était surnommée "little minou" ou "petit chat", et devait encore répéter à haute voix un mot de passe à connotation sexuelle. 

Cette affaire, c'est un parcours du combattant, depuis plusieurs années, on bataille - l'avocate de la victime

Aujourd'hui, l'affaire n'est plus enterrée mais pour son avocate, Me Elodie Maumont, la bataille judiciaire face à l'armée a été longue:  "C'est un parcours du combattant. C'est assez bien nommé pour une militaire, 1er femme qui avait osé déposer plainte. Depuis plusieurs années, on bataille. "  

Me Elodie Maumont, avocate de la victime

En apprenant que son dossier n'allait pas disparaître des écrans de la justice, la victime en a pleuré de joie. Elle attend ce procès depuis 6 ans, depuis sa plainte en 2012. Pour son avocate Me Maumont, le fait de s'attaquer à l'armée n'est pas étranger à cette longue bataille judiciaire: "Certains actes avaient pu être considérés comme pas très graves parce que c'était dans l'armée, qu'on avait pas trop à se plaindre. J'estime que le fait que les faits se soient produits dans l'armée - la Grande Muette - était un obstacle de plus dans la procédure". 

Aujourd'hui, à la lumière de l'affaire Weinstein, l'avocate espère que la justice aura un regard différent sur ce dossier. 

Choix de la station

France Bleu