Faits divers – Justice

Hausse du prix du tabac à rouler : les buralistes du Nord en colère

Par Hélène Fromenty, France Bleu Nord lundi 24 octobre 2016 à 18:23

Le prix du tabac à rouler pouvait augmenter de 15%. Inacceptable pour les buralistes de la région.
Le prix du tabac à rouler pouvait augmenter de 15%. Inacceptable pour les buralistes de la région. © Maxppp - Julio Pelaez

Le prix du tabac à rouler pourrait bientôt augmenter de 15%. Et ça ne plait pas aux buralistes de la région : ils redoutent que leurs clients fuient encore davantage vers la Belgique.

Nouvelle étape dans la lutte contre le tabagisme. Le prix du tabac à rouler va peut-être augmenter de 15%, soit un peu plus d'un euro par paquet. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2017, qui prévoit cette mesure, est examiné mardi 25 octobre à l'Assemblée nationale.

Réduire le tabagisme juvénile

L'objectif est de taxer davantage le tabac à rouler, afin d'aligner les tarifs sur ceux des cigarettes manufacturées. Le gouvernement veut combattre le tabagisme des jeunes qui privilégient le tabac à rouler car il coûte moins cher que les cigarettes.

Pour rappel, un jeune de 17 ans sur trois fumerait quotidiennement. Tout âge confondu, le tabagisme tue 80 000 personnes chaque année en France.

Renforcement du marché parallèle

Mais cette hausse ne plait pas aux buralistes de la région, déjà inquiets de l'arrivée du paquet neutre en janvier prochain. Dans les bureaux de tabac, notamment ceux du département du Nord, frontalier avec la Belgique, on craint un renforcement du marché parallèle. Un marché qui leur cause déjà du tort.

"D'habitude, je me fournis toujours de l'autre côté de la frontière. Mais aujourd'hui ma voiture était en panne, donc je suis venue au bureau de tabac. Les prix vont encore augmenter les prochaines années. Alors j'irai encore plus en Belgique." Anastasia, fumeuse originaire de Tourcoing.

Harmoniser les prix européens

Chez nos voisins, la blague de tabac à rouler coûte environ 3,40 euros. En France, c'est 7,40 euros et avec la hausse, on passerait à 8,40 euros... Inacceptable pour Jean-Daniel Russier, buraliste à Tourcoing. Le tabac à rouler, c'est 15 à 20% de son chiffre d'affaires. Pour lui, il faudrait une harmonisation des prix en Europe.

"Si la Belgique alignait ses prix sur les nôtres, je pense que ça aurait un impact de l'ordre de 50% sur le volume de nos ventes." Jean-Daniel Russier, buraliste à Tourcoing

Désertification des bureaux de tabac

D'après ce buraliste, le nombre de points de vente a fondu ces 10 dernières années à Tourcoing. Dans le même temps, il n'a fait qu'augmenter à Mouscron, juste derrière la frontière belge.

Pour Patrick Falewee, président de la chambre syndicale des buralistes du Nord-Pas-de-Calais, cela risque d'empirer.

"Le secteur est en très grande difficulté. Depuis 2003, près de 700 bureaux de tabac ont mis la clé sous la porte." Patrick Falewee, président de la chambre syndicale des buralistes du Nord-Pas-de-Calais.

Ces derniers temps, le marché parallèle du tabac n'a cessé de grossir. L'an passé, il représentait 27% de la consommation nationale...un record.

Partager sur :