Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Haut-Doubs : un geste désespéré selon le parquet, après la collision mortelle entre un train et une voiture

vendredi 21 décembre 2018 à 14:52 Par Anne Fauvarque, France Bleu Besançon

C’est un geste désespéré qui est à l’origine de l'accident mortel de ce jeudi matin, au passage à niveau de Boujailles, entre Levier et Frasnes, indique ce vendredi le parquet de Besançon. Peu avant 7h30, un TER a percuté une voiture. L'automobiliste n'a pas survécu.

C’est un geste désespéré qui est à l’origine de l'accident mortel de ce jeudi matin, au passage à niveau de Boujailles dans le Haut-Doubs.
C’est un geste désespéré qui est à l’origine de l'accident mortel de ce jeudi matin, au passage à niveau de Boujailles dans le Haut-Doubs. © Maxppp -

Boujailles, France

Après la collision mortelle entre un TER et une voiture, ce jeudi matin, à Boujailles, dans le Haut-Doubs, le parquet estime qu'il s'agit "de façon probable" d'un suicide. Jeudi, peu avant 7h30, un TER à destination de Pontarlier a heurté une voiture au passage de Boujailles, entre Levier et Frasnes. Le véhicule a été traîné sur 200 mètres. L'automobiliste, âgée de 50 ans, domiciliée à Renédale, une commune située entre Amancey et Montbenoît, n'a pas survécu.

La scène a été filmée par un riverain

" On a des images vidéo de ce qui s’est passé et on peut conclure de façon probable qu’il s’agit d’un geste suicidaire" a indiqué ce vendredi matin, le procureur de la République de Besançon. "Ces images proviennent d’une vidéo faite par un riverain qui a filmé la scène de l’accident, a précisé Etienne Manteaux. Cela montre, a ajouté le procureur, que ce n’est pas un accident fortuit de la circulation. On va désormais travailler sur le profil psychologique de la victime."