Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Haute Corse: agression de l'adjoint au maire de Prunelli di Fium'orbu

lundi 30 avril 2018 à 22:41 Par Pierre-Louis Sardi, France Bleu RCFM

Le maire de Prunelli di Fium’orbu en appelle à l’Etat après l’agression de l’un de ses adjoints. Citant une poignée d’individus sans aucun scrupule, Pierre Siméon de Buochberg évoque un climat délétère permanent et une atmosphère exécrable sur sa commune.

Pierre Simeon de Buochberg
Pierre Simeon de Buochberg © Radio France - RCFM

Prunelli-di-Fiumorbo, France

Les faits se seraient déroulés mercredi dernier à Migliacciaru. 

L'élu aurait été pris à partie le 25 avril, après une polémique autour d'une dégradation commise à la station d'épuration de Ghisonaccia et qui a motivé un dépot de plainte. Le maire de Prunelli-di-Fium'Orbu en appelle aux services de l'Etat pour "un retour à l'ordre" et pour que soit assurée "la sécurité des personnes et des biens".  

Pierre Siméon de Buochberg évoque un climat délétère permanent et une atmosphère exécrable sur sa commune, avec des rumeurs, des conseillers municipaux et des adjoints agressés, des proches du maire molestées sur leur lieu de travail.  Citant une poignée d’individus sans aucun scrupule, il conclut que la meilleure des réponses à ces violences est de continuer à œuvrer pour l’intérêt général.

Pierre Siméon de Buochberg, le maire de Prunelli di Fium'orbu

Selon le maire, c'est donc l'opposition municipale qui fait pression sur les élus de la majorité pour prendre la mairie et le pouvoir sur une commune qui attire les convoitises. Des accusations qui ont fait bondir ces élus d'opposition. Ils sont au nombre de quatre, et par la voix de l'un d'entre eux, André Rocchi, ils s'élèvent contre ces propos, des propos qui n'ont rien à voir, dit-il, avec un rapport de forces politique

André Rocchi, membre de l'opposition municipale de Prunelli di Fium'Orbu

Le communiqué de la mairie de Prunelli di Fium'orbu.

"Mercredi 25 avril,  un adjoint  au maire,  élu de la commune, un élu de la République, un enfant de Prunelli di Fiumorbu a été lâchement agressé devant la nouvelle Mairie à Migliaccaro.
C’est un acte inacceptable, une atteinte honteuse à la démocratie que nous condamnons sans réserves.
L’acte est brutal, mais finalement doit on s’en étonner ?
Il n’est qu’une nouvelle étape dans la déjà trop longue litanie des actes qui font régner sur notre commune une ambiance délétère
Des vagues successives de rumeurs nauséabondes, des conseillers municipaux et des adjoints agressés, des personnes proches du maire, molestées sur leur lieu de travail.
La responsabilité de tout cela en incombe a une poignée d’individus qui n’éprouvent aucun scrupules
La meilleure des réponses à ces violences, est d’affirmer que nous continuerons à œuvrer pour l’intérêt général.
Il n’est pas question de laisser la commune en proie aux appétits voraces de quelques uns.
Nous allons continuer le travail, pour le bien être et le mieux vivre ensemble des habitants de Prunelli-di-Fiumorbu, pour  que le lien inaltérable tissé avec vous, depuis plus de dix ans, ne se brise pas !"