Faits divers – Justice

Délinquance en Haute-Garonne en 2016 : hausse des cambriolages et radicalisation

Par Stéphane Garcia, France Bleu Toulouse lundi 23 janvier 2017 à 21:17

Le préfet Pascal Mailhos présentait le lundi 23 janvier les chiffres de la délinquance 2016
Le préfet Pascal Mailhos présentait le lundi 23 janvier les chiffres de la délinquance 2016 © Radio France - Stéphane Garcia

Ce lundi 23 janvier, le préfet d'Occitanie Pascal Mailhos, présentait les chiffres de la délinquance pour 2016. Le gros point noir l'année dernière concerne les cambriolages, plus précisément autour de la métropole toulousaine.

Le préfet de région, Pascal Mailhos, accompagné de Pierre-Yves Couilleau, procureur de la République de Toulouse présentait hier après-midi les chiffres de la délinquance pour 2016. Une année marquée une baisse des violence physiques à l'encontre des personnes (-4,6%) et une augmentation des affaires élucidées.

Hausse des vols avec effraction

Mais le gros point négatif de 2016 concerne le nombre de cambriolages qui a fortement augmenté en Haute Garonne : +9,1%, autrement dit 13.000 vols avec effraction ont été relevés (7.500 en zone police, 5.500 en zone gendarmerie). La zone gendarmerie, particulièrement concernée par cette hausse et ce, malgré les 10.000 personnes inscrites dans le dispositif tranquillité vacances (2.000 de plus qu'en 2015 ) : chaque jour, 15 vols avec effraction sont signalés aux gendarmes. Une augmentation qui trouve son origine notamment dans l’augmentation de la population du département pour le préfet : + 19.000 habitants en 2016, et à l'attraction du bassin économique toulousain.

300 personnes radicalisées surveillées

300 personnes soupçonnées de radicalisation sont suivies actuellement par les services de sécurité du département. Ce qui fait de la Haute-Garonne le premier département de la région concerné par le phénomène, devant l'Hérault et le Gard. Ce qui fait aussi de l'Occitanie la région la plus touchée de la zone sud, devant Provence Alpes Côte d'Azur. Une phénomène de radicalisation qui concerne surtout la métropole toulousaine. L'année dernière, 55 perquisitions administratives ont été menées en Haute-Garonne. Elles ont abouti à 14 gardes à vue et à la saisie de douze armes. Deux personnes sont toujours assignées à résidence dans le département. Enfin, deux personnes arrêtées en décembre 2016 dans le quartier du Mirail ont été déférées devant le Parquet antiterroriste de Paris.

Autres chiffres

Plus de 3.100 personnes ont été déférées au parquet l'année dernière, c'est 35% de plus par rapport en 2015. Un nombre qui fait de Toulouse la cinquième ville de France où l'on poursuit le plus en justice après Paris, Bobigny, Créteil et Marseille. Les violences sexuelles ont également fortement augmenté dans le département : +16,3% l'année dernière. Des affaire souvent liées à l'alcool, aussi bien pour les agresseurs que pour les victimes, qui sont plus fragiles.

Les alcoolisations excessives, autre objectif fixé en 2016 par la préfecture, pour prévenir les dérives liées. A ce titre, 44 avertissements ont été émis (+19% par rapport à 2015) et 27 fermetures administratives ont été ordonnées (+93%).