Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Haute-Garonne : l'ouvrier qui en a blessé un autre sur un chantier à Saint-Jory s'est rendu

-
Par , France Bleu Occitanie

L'homme soupçonné d'avoir agressé un de ses collègues sur un chantier lundi à Saint-Jory s'est rendu à la gendarmerie hier.

Les faits se sont déroulés à Saint-Jory lundi (illustration)
Les faits se sont déroulés à Saint-Jory lundi (illustration) © Radio France - Manon Derdevet

Saint-Jory, France

L'ouvrier violent de Saint-Jory est en garde à vue depuis hier selon le maire de la commune. Cet homme est soupçonné d'avoir agressé un de ses collègues lundi matin sur un chantier. 

Convaincu par des collèges, l'homme de 23 ans s'est rendu à la gendarmerie 24 heures après les faits relate Thierry Fourcassier : " Le tireur s'est enfuit car il craignait d'être retrouvé par des amis de la personne sur laquelle il a tiré".

Après un différend avec deux de ses collègues sur le chantier d'un nouveau lotissement, cet homme est retourné chercher une arme chez lui : un pistolet à grenaille. Un homme de 26 ans, habitant Toulouse, a été blessé à la tête et soigné à l'hôpital Purpan de Toulouse. 

RÉACTION I Thierry Fourcassier, le maire de Saint-Jory

Des enfants de l'école primaire située près du chantier ont été confinés lundi matin le temps de l'intervention des secours. Le maire de la commune, Thierry Fourcassier, raconte la situation délicate à gérer : " Ça a créé pas mal de tensions [...] les parents d'élèves étaient inquiets de la situation [...] maintenant tout est rentré dans l'ordre".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu