Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Haute-Garonne : le combat d'un commerçant contre la direction de la clinique d'Occitanie à Muret

-
Par , France Bleu Occitanie
Toulouse, France

En pleine nuit la marchandise et les affaires personnelles de Philippe Izquierdo ont été transférées dans un modulaire de chantier hors du hall d'accueil de la clinique d'Occitanie. Le kiosquier tente d'obtenir de la justice sa réintégration dans son local d'origine.

Philippe Izquierdo au palais de justice de Toulouse
Philippe Izquierdo au palais de justice de Toulouse © Radio France - Julien Laignez

La justice est saisie en urgence (référé heure à heure) pour trancher un litige pour le moins original : le kiosquier de la clinique d'Occitanie à Muret a été expulsé de son local la semaine dernière,  en pleine nuit, pour être réinstallé de force dans un modulaire de chantier situé à l'extérieur du hall d'accueil de la clinique.

"J'ai l'impression qu'il y a eu de l'inhumanité dans ce qui s'est passé, ça a été très violent pour moi". Philippe Izquierdo, le kiosquier déménagé de force à l'extérieur du hall de la clinique d'Occitanie à Muret.

Philippe Izquierdo, 53 ans demande à la justice sa réintégration dans le local commercial qu'il occupe depuis 2009, spécialisé dans la vente de journaux, confiseries, viennoiseries, une pétition de soutien a réuni plus de 370 signatures. Dans la nuit de mardi 12 au mercredi 13 avril,  plusieurs membres de la direction de la clinique auraient fracturé la serrure du kiosque et déménagé toute la marchandise, en l'absence du commerçant. Une véritable "opération commando" selon l'une des avocates ( avec Maître Cynthia Poignant)  du kiosquier Maître Stéphanie Dupont-Baillon.

L'avocate du commerçant évoque une guerre psychologique

Contactée par France Bleu Toulouse, la direction de la clinique d' Occitanie n' a pas souhaité s'exprimer. La structure est propriété du groupe Elsan, numéro deux de l'hospitalisation privée en France, issu en février 2016 de la fusion des groupes Vedici et Vitalia.

Ce mardi 19 avril devant le juge des référés, l'avocat de la clinique a expliqué que la convention qui liait l'établissement au kiosquier permettait de déplacer à tout moment l'espace de vente de Philippe Izquierdo, qui il y a quelques mois aurait refusé une proposition d'embauche (avec une indemnité de 10 000 euros).

Après plusieurs mois de travaux d'agrandissement et de modernisation du hall d'accueil de la clinique d'Occitanie, le commerçant se sent "indésirable".

Philippe Izquierdo kiosquier devenu "indésirable"

Le juge des référés du TGI de Toulouse se prononcera le jeudi 21 avril sur la légalité ou non des mesures prises par la clinique pour obtenir le déplacement du local de vente de Philippe Izquierdo.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess