Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Haute-Garonne : trop de morts sur les routes depuis janvier, la préfecture appelle à "un sursaut"

-
Par , France Bleu Occitanie
Toulouse, France

23 personnes sont décédées sur les routes de Haute-Garonne depuis le 1er janvier, soit neuf de plus que sur la même période en 2016. Conséquence : 8 contrôles d'envergure chaque jour jusqu'à lundi soir n'importe où dans le département. Le préfet veut lutter contre le relâchement général.

Bilan de l'opération d'hier dans le secteur Eisenhower-Basso Cambo : 34 délits ou infractions relevées en 1h!
Bilan de l'opération d'hier dans le secteur Eisenhower-Basso Cambo : 34 délits ou infractions relevées en 1h! © Radio France - Stéphanie Mora

Ce mercredi soir n'était qu'un avant-goût de ce que vont voir les Haut-Garonnais jusqu'à lundi sur les routes du département. Une soixantaine de gendarmes et de policiers ont été mobilisés simultanément sur deux points de contrôles à Toulouse et à L'Union. Pendant une heure motards, agents, véhicules siglés et un hélicoptère en appui ont traqué les automobilistes et les conducteurs de deux roues. Téléphone au volant, ceinture, alcoolémie, papiers, équipement, comportement dangereux... Les forces de l'ordre ont tout contrôlé.

Une tendance préoccupante

"Il y a un relâchement, on appelle à un sursaut" Le directeur de cabinet du préfet, Frédéric Rose pointe un bilan routier catastrophique depuis janvier : 23 morts (9 de plus par rapport à 2016 sur la même période) 321 blessés. Les 2/3 des accidents ont eu lieu hors agglomération et 40% entre 16h et 21h. Autre point à retenir de ce bilan : ces accidents sont liés à des défaut de comportement et le patron des gendarmes le général Bernard Clouzot comme celui de la police le directeur départemental de la sécurité publique Jean-Michel Lopez de citer pêle-mêle : un défaut de vigilance, la consultation du téléphone en conduisant, l'alcool, la drogue, la vitesse...

L'objectif de l'opération d'hier était aussi de faire de la pédagogie, ce jeune homme s'en tirera avec un avertissement pour une vignette d'assurance périmée
L'objectif de l'opération d'hier était aussi de faire de la pédagogie, ce jeune homme s'en tirera avec un avertissement pour une vignette d'assurance périmée © Radio France - Stéphanie Mora

Reportage sur le point de contrôle du grand rond de Saint-Simon à Toulouse.

Résultat : à l'approche des week-end prolongés de mai, la préfecture a décidé d'une piqûre de rappel musclée. Pour commencer jusqu'à lundi soir, les forces de l'ordre seront déployées sur pas moins de huit contrôles quotidiens un peu partout dans le département. "On veut sauver des vies dans une période où les Toulousains vont beaucoup prendre la route" martèle Frédéric Rose. Bilan des contrôles d'hier 34 délits ou infractions relevées en une heure au rond-point de Saint-Simon à Toulouse. A L'Union les gendarmes ont aussi pu mettre la main sur trois personnes recherchées car ces contrôles routiers sont toujours l'occasion pour les forces de l'ordre de mener ce qu'elle appellent des "contrôles de flux". Dans le cadre du dispositif terroriste et de l'état d'urgence, police et gendarmerie peuvent fouiller des véhicules.

Une charte de prévention avec les entreprises

Au-delà du volet "répressif" la préfecture de Haute-Garonne continue son travail de prévention. Elle a signé une charte avec plusieurs entreprises pour sensibiliser les salariés aux dangers de la route. Même action auprès des établissements scolaires, des jeunes conducteurs, avec distribution de flyers, et même des clubs des aînés car presque une victime sur quatre depuis le début de l'année avait plus de 65 ans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess